Lyon: Elle recycle des vieux rideaux et toiles cirées pour créer des caleçons vintage

MODE Anaïs Chibani présentera mercredi à Lyon sa dernière collection cousue main...

Elisa Frisullo

— 

Anaïs Chibani, créatrice lyonnaise, fabrique des sous-vêtements pour homme avec de vieux tissus recyclés.

Anaïs Chibani, créatrice lyonnaise, fabrique des sous-vêtements pour homme avec de vieux tissus recyclés. — Damoiseaux

Au rebut les slips tue-l’amour de grand-père, les caleçons difformes ou les boxers uniformes. Chez Damoiseaux, caleçons de jouvence, petit atelier de confection de sous-vêtements pour hommes « made in Lyon », l’heure est à la tendance et à la récup.

Ce mercredi, Anaïs Chibani, créatrice de 28 ans, sera présente au Crock’n’Roll, petit resto du quartier Saint-Paul, pour faire découvrir sa dernière collection de shorts de bains. Des maillots que vous ne risquez pas de retrouver sur tout le monde, puisque chaque pièce est cousue main en édition limitée dans des tissus recyclés par cette jeune femme diplômée d’une école de stylisme de Bordeaux.

>> A lire aussi : Lyon: Une artiste atypique crée des foulards en soie inspirés des jardins lyonnais

Des tissus chinés un peu partout

Depuis qu’elle a lancé son atelier de confection à domicile à la Croix-Rousse, fin 2014 , cette Lyonnaise d’adoption passe une partie de son temps à chiner dans les friperies associatives, les éco-comptoirs et les vide-greniers pour trouver la pièce de tissu qui fera des ravages une fois transformée en sous-vêtements.

« J’ai travaillé plusieurs mois en Allemagne où le stylisme upcycling [recyclage créatif] est plus démocratisé. De retour en France, j’ai eu envie de créer un vêtement qui me permettrait aussi de travailler le côté tendance », confie Anaïs. Son choix s’est rapidement arrêté sur la lingerie masculine. « Je trouvais les caleçons pour hommes finalement peu jolis. Nous, les femmes devons soigner nos sous-vêtements, mais les hommes n’ont pas trop cette exigence », ajoute la créatrice qui, dès lors, a cherché à séduire les 20-35 ans branchés mode et vintage.

Anaïs Chibani, créatrice lyonnaise, fabrique des
Anaïs Chibani, créatrice lyonnaise, fabrique des - Damoiseaux

 

La couture bientôt sous-traitée à un atelier de réinsertion

Un vrai côté rétro avec lequel Anaïs veut faire la différence. Vieux draps, rideaux, toiles cirées, nappes, taies d’oreiller… Avec ces ciseaux et sa machine à coudre, la jeune femme redonne vie à des tissus oubliés aux motifs colorés et souvent décalés. « Les hommes trouvent sympa de porter un caleçon fait dans le même tissu que les rideaux de leur grand-mère ou dans un drap qu’ils avaient quand ils étaient enfants. C’est un peu kitsch et ça plaît », ajoute la créatrice. Ces sous-vêtements « made in Lyon » sont uniquement vendus en ligne, à 25 euros le caleçon et 49 euros le short de bain.

Pour pouvoir développer son activité tout en soutenant l’économie circulaire, la créatrice a décidé de sous-traiter dès le mois d’avril une partie de sa fabrication à l’atelier couture du Grenier Lasho, spécialisé dans la réinsertion. Anaïs Chibani compte profiter de ce précieux temps gagné pour développer de nouvelles collections de caleçons et maillots de bain, « toutes testées et approuvées » par son petit ami.

Elle prévoit également de se lancer dans la fabrication de bobs, demandés par ses clients, et de shorts pour femmes, rétros toujours, mais jamais ringards.