Lyon: Il parcourt des milliers de kilomètres à vélo sur les traces des grands écrivains

PORTRAIT A travers « Bicyclettres », Jean-Acier, étudiant Lyonnais, mêle défis sportifs, découvertes et écriture littéraire…

Elisa Frisullo

— 

Jean-Acier, un étudiant lyonnais de 19 ans, multiplie les courses à vélo longue distance sur les traces des grands noms de la littérature.

Jean-Acier, un étudiant lyonnais de 19 ans, multiplie les courses à vélo longue distance sur les traces des grands noms de la littérature. — J.A Danès

Il dévore les livres avec autant de passion qu’il avale les kilomètres à vélo. Des expéditions qu’il raconte. A 19 ans, Jean-Acier Danès est un jeune homme inclassable. Le 16 avril, cet étudiant lyonnais, déjà doté d’une licence de lettres et scolarisé en khâgne dans l’espoir de réussir le concours de Ecole normale supérieure de Lyon, s’engagera à vélo sur les routes d’Italie. Il devrait ainsi parcourir 1.000 km en six jours accompagné d’un copain.

Un challenge que ce garçon hyperactif réalise aussi bien pour le plaisir de se dépasser physiquement que pour partir sur les traces d’écrivains qu’il affectionne, à l’instar de La Fontaine, Racine, Stevenson ou Bonnefoy. « Ce périple, je l’ai préparé après avoir lu Voyage en Italie de Giono. L’Italie, c’est le pays du cyclisme. Quand on lit Giono et qu’on est cycliste, on ne peut pas faire ce genre d’exploration en voiture », estime Jean-Acier, qui depuis 2015, écume les routes de France à la découverte des hauts lieux de la littérature.

 

De retour sur les belles routes de France !

Une publication partagée par John Steel Daynes (@jadanes_me) le 5 Juil. 2016 à 10h45 PDT

 

Des récits de ses périples à vélo

Cette année-là, le jeune homme s’était lancé dans un tour de France littéraire qui l’a tour à tour conduit sur la tombe de Paul Valéry à Sète, sur les traces de Jean Vilar à Avignon ou encore au cimetière du Père-Lachaise à Paris sur les sépultures d’illustres écrivains. Depuis, il a réalisé une quinzaine de courses longue distance sans assistance, de jour comme de nuit, pour s’adonner à sa passion sportive, tout en parcourant les lieux de vie, d’écriture ou d’enfance de ses auteurs favoris ou les paysages décrits dans leurs ouvrages.

De ces périples, le jeune homme, qui manie la plume avec talent, livre des récits littéraires, publiés sur son blog et les réseaux sociaux dans le cadre d’un projet baptisé Bicyclettres.

Un ouvrage en préparation

« C’est un carnet de route, une exploration littéraire. Je raconte mes expériences de cycliste longue distance, mes rencontres sur les chemins que je parcours, je décris les paysages et les souvenirs qu’ils me rappellent. Cela peut être des vers ou des passages de livres que j’ai lus », ajoute Jean-Acier.

Ce bloc-notes devrait faire l’objet d’un roman en préparation pour la rentrée littéraire de septembre. Un projet ambitieux pour le jeune homme qui, entre ces longues heures de bachotage, ses lectures et l’écriture consacre également plusieurs heures par semaine à s’entraîner à bicyclette.