Lyon: Le procès canonique du père Preynat, accusé de pédophilie, a commencé

INFO 20 MINUTES L'homme d'église a reconnu avoir agressé sexuellement plusieurs anciens scouts de Sainte-Foy-les-Lyon...

Elisa Frisullo

— 

La baslique de Fourvière de Lyon, le 7 mars 2013. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES

La baslique de Fourvière de Lyon, le 7 mars 2013. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN/20 MINUTES

Une étape importante réclamée de longue date par les victimes présumées. Plus d’un an après la médiatisation de l’affaire Preynat par l’association La Parole Libérée, ce prêtre du diocèse de Lyon, accusé d’avoir agressé sexuellement plusieurs scouts de la paroisse Saint-Luc de Sainte-Foy-les-Lyon dans les années 80-90, va devoir faire face à ses pairs. « Son procès canonique a commencé », a indiqué ce jeudi le diocèse de Lyon sollicité par 20 Minutes.

Les victimes invitées à venir témoigner

Evoquée dès janvier 2016, cette procédure a tardé à être enclenchée par l’église lyonnaise. Le diocèse avait fait savoir qu’un procès canonique ne pouvait être engagé qu’une fois l’affaire jugée au civil. « Le droit canon prévoit aussi de ne pas juger les affaires prescrites. Mais l’église a levé ces deux obstacles, ce qui va permettre la tenue imminente du procès canonique », indiquait-on il y a quelques semaines dans l’entourage du cardinal Philippe Barbarin.

>> A lire aussi : Pédophilie dans l’église: Qu'a changé l'affaire Preynat, révélée à Lyon, un an après sa médiatisation?

Dans le cadre du procès, le prêtre qui a reconnu avoir agressé sexuellement plusieurs anciens scouts et était allé jusqu’à évoquer des viols, aujourd'hui prescrits, perpétrés sur plusieurs mineurs, devra s’expliquer devant les juges du tribunal ecclésiastique.

Un retour à l’état laïc ?

Les victimes, dont certaines ont déjà témoigné auprès de l’officialité interdiocèsaine, seront également entendues lors du procès. « Quelle que soit l’ancienneté des faits, toutes les victimes peuvent encore venir apporter leur témoignage », ajoute-t-on au diocèse. Pour participer à la procédure canonique, les personnes qui le souhaitent peuvent contacter le tribunal au 04 26 20 51 65.

>> A lire aussi : Pédophilie dans l’Eglise: Philippe Barbarin admet un «réveil tardif»

Le procès, confié à trois prêtres qui n'appartiennet pas au diocèse de Lyon, devrait durer plusieurs semaines. A l’issue, un jugement canonique sera rendu. Le père Preynat, mis en examen par la justice pour agressions sexuelles et placé sous contrôle judiciaire depuis janvier 2016, pourrait retourner à l’état laïc et ne ferait alors plus partie de l’église.

Ce prêtre, âgé de 71 ans, avait été dénoncé dès 1991 au cardinal Decoutray, alors Primat des gaules, par la famille de l’un des anciens scouts. Un temps écarté de sa mission, il avait finalement continué à être en contact avec des enfants, auxquels il enseignait le catéchisme. Jusqu’à ce que l’affaire ressurgisse à l’été 2015, il était responsable de plusieurs paroisses dans le Roannais.

En un an, l'association de victimes La Parole Libérée a recensé plus de 70 victimes présumées du curé, pour lesquelles les faits sont prescrits dans la majorité des cas.