Ardèche: Il préfère périr dans l'incendie volontaire de son château plutôt que d'aller en prison

FAITS DIVERS Un Néerlandais de 62 ans met le feu à son château et succombe à l’incendie après avoir appris qu’il devait purger une peine de 14 mois de prison…

G.D.

— 

Saint-Pierreville, en Ardèche.

Saint-Pierreville, en Ardèche. — Google Maps

Un suicide pour éviter d’aller en prison ? Le corps calciné d’un homme a été retrouvé, jeudi matin, dans les décombres du château La Tour à Saint-Pierreville, en Ardèche.

Cela semble être celui de son propriétaire, un Néerlandais âgé de 62 ans, rapporte Le Parisien. Les analyses ADN doivent confirmer cette hypothèse.

Une peine de 14 moins de prison

L’homme avait provoqué, la veille, l’incendie de sa demeure du XIVe siècle et avait accueilli les secours par des coups de feu. Il avait écopé d’une peine de 14 mois de prison, suite à des condamnations prononcées en 2013 et en 2015 pour violence et détention d’arme. Ces infractions avaient principalement été commises à l’encontre de son ancienne compagne.

Mardi, la chambre d’application des peines de la cour d’appel de Nîmes, dans le Gard, avait confirmé le rejet de sa demande d’aménagement. « Il avait très peur d’aller en prison, confie son avocate au journal. Depuis plusieurs jours, il me bombardait de mails pour connaître la décision. »

Soupçonné de travail au noir

Le châtelain avait déjà connu la détention provisoire en 2014. Il faisait aussi l’objet de poursuites pour avoir illégalement transformé en hôtel son château, acquis il y a plus de 15 ans aux enchères. Il était également soupçonné de travail au noir.

« C’est dans ce cadre que son château avait été saisi. Une décision récemment confirmée par la Cour d’appel et que la fin de l’enquête allait prochainement rendre exécutoire », précise le parquet de Privas.