VIDEO. Lyon: Quand on l'interroge sur le grand stade, Gérard Collomb montre les crocs

POLITIQUE Le maire PS de Lyon a mis fin brutalement à une interview d’un journaliste de « France 5 » venu l’interroger sur l’investissement de la Métropole…

Elisa Frisullo

— 

Gérard Collomb, le maire de Lyon, le 5 février 2016. Crédit:KONRAD K./SIPA

Gérard Collomb, le maire de Lyon, le 5 février 2016. Crédit:KONRAD K./SIPA — SIPA

Ses colères, réservées à ses proches collaborateurs et ses détracteurs, ne sont à Lyon un secret pour personne. Mais il est rare de voir Gérard Collomb perdre ainsi totalement le contrôle face caméra.

Dans le documentaire « Pour quelques hectares de plus », présenté mardi soir sur France 5, le maire PS de Lyon, qui a twitté pendant toute la diffusion de l'émission, a mis fin brutalement à une interview menée par le journaliste Nicolas Vescovacci venu l’interroger sur l’argent investi par la Métropole pour construire le grand stade.

>> A lire aussi : Lyon : La procédure judiciaire autour des accès au grand stade de l'OL continue

« Pas de cadeau » à Aulas

Dès le début de l’entretien, le maire de Lyon apparaît crispé et agacé. Le journaliste, dont l’enquête est consacrée à la disparition progressive des terres agricoles, transformées en stade, en bureaux ou en hypermarchés, l’interroge sur le prix plus qu’attractif accordé au président de l’OL Jean-Michel Aulas, pour acheter les terrains qui abriteront le grand stade à Décines.

Gérard Collomb dément alors lui avoir « fait un cadeau ». Mais le journaliste ne lâche pas si facilement. Dans le documentaire, il rappelleles efforts prodigués par le sénateur-maire socialiste pour faire passer un amendement au sénat, en 2008, destiné à faire reconnaître les enceintes sportives d’intérêt général par l’État. Et ce, « pour faciliter toutes les procédures » et faire sortir de terre plus rapidement le grand stade, explique le réalisateur.

200 millions investis par la Métropole

Puis il interroge le maire de Lyon sur les investissements réalisés par la Métropole pour réaliser les accès au stade. Il n’en fallait pas plus pour s’attirer le courroux de Gérard Collomb qui semble s’être contenu jusqu’alors. « Ce sont 200 millions d’euros qui sont dépensés par la puissance publique pour la construction d’un stade qui va procurer du travail à 1.500 personnes. C’est comme cela qu’on développe l’économie à Lyon, et c’est pour ça que les Lyonnais me font confiance et qu’ils m’ont réélu pour la troisième fois », lâche l’édile socialiste avant d’interrompre l’entretien et de quitter son bureau.

>> A lire aussi : Match inégal entre défenseurs de l'OL Land et opposants

Il revient quelques instants après en demandant aux journalistes d’éteindre leur matériel afin de le laisser travailler. C’est finalement un collaborateur de Gérard Collomb qui coupe la caméra, dans une ambiance que l’on imagine électrique à ce moment-là à l’Hôtel de Ville. Preuve, qu’un an après son inauguration, le Parc OL est toujours un sujet qui fâche et son coût, l’objet de tous les courroux.