La date est fixée. Au 31 décembre, la compagnie des Zonzons, spécialisée dans le théâtre de marionnettes va devoir quitter son fief, niché au cœur du Vieux-Lyon. La mairie, avec laquelle est liée par une convention triennale, a décidé de ne pas renouveler le bail.

Après 18 ans de bons et loyaux services, les Zonzons sont priés de faire leurs valises. « Le fait que la ville puisse choisir d’installer une autre compagnie ne nous pose pas de problème en soi. C’est plutôt la manière dont les choses ont été faites. Il n’y a pas moyen d’avoir un rendez-vous depuis des mois », dénonce Stéphanie Lefort, directrice et auteur de la compagnie.

>> A lire aussi : Guignol vise l'immortalité

Pire : Gérard Collomb ne les aurait jamais reçus depuis 2001, date de son arrivée à la mairie. « Les élus bottent en touche à chaque fois avec un certain mépris. On aurait pourtant bien aimé dialoguer pour organiser la passation car le théâtre de Guignol est un art particulier. Mais il n’y a pas pour l’instant de cahier des charges, ni d’appel à candidature », poursuit la marionnettiste qui redoute tout simplement la disparition du théâtre de Guignol à Lyon.

>> A lire aussi : Guignol veut être reconnu par l'Unesco

Guignol plus apprécié dans l’Océan Indien qu’à Lyon !

Un paradoxe lorsque l’on sait que le petit personnage, devenu une référence patrimoniale, est né entre Rhône et Saône. Faute de perspective, la compagnie a décidé d’aller voir… loin, très loin même puisque ses futurs projets vont l’emmener dans l’océan Indien.

« Là-bas, la marionnette, dans son ensemble, est réclamée à cor et à cri. Elle a un succès fou car ce sont des territoires qui ont besoin de porte-parole. Quand je dis aux gens qu’elle est plus populaire qu’à Lyon, ils ne me croient pas ».

Un nouveau projet plus contemporain

De son côté, la ville se défend de vouloir faire disparaître Guignol, précisant qu’elle souhaitait élaborer un « projet global autour de la marionnette » en mobilisant notamment les musées Gadagne et le TNG, théâtre nouvelle génération.

« La gestion du théâtre de Guignol, qu’occupaient Les Zonzons, sera confiée à une compagnie en résidence, qui travaille sur de la marionnette contemporaine mais héritées de la tradition Guignol, répond-elle. Il deviendrait à la fois un atelier de recherche, un lieu de diffusion ouvert à différentes compagnies qui proposent du Guignol traditionnel et un lieu de démonstration d’étapes de travail pour la compagnie en résidence. Il contribuerait également à l’offre artistique de Gadagne et s’intégrerait dans un réseau autour de la marionnette. »