Lyon: Ils lancent un jeu décalé pour tester ses connaissances en culture générale

INITIATIVE Le jeu, « Tu te mets combien ? » a été édité par sept amis d’enfance lyonnais…

Caroline Girardon

— 

Sept amis d'enfance (cinq ici) viennent de lancer le jeu Lancer le diaporama

Sept amis d'enfance (cinq ici) viennent de lancer le jeu — Rémy Ponton

« Le volcanisme est-il lié au mouvement des plaques… ragga souls, bachatas ou tectoniques » ? Si la question vous fait sourire, vous adhérez certainement au jeu « Tu te mets combien ? », lancé par sept Lyonnais, sept potes inséparables qui se sont connus sur les bancs du collège de la Xavière à Vénissieux, dans la classe de 4eme 6.

Au fil des années, Rémy, Florent, Maurice, Olivier, Renaud, Anthony et Loïc ont consolidé leur amitié autour des jeux d’apéros, autour de défis qu’ils aimaient se lancer pour tester leurs connaissances. « On prenait une page sur un pays, sur un club de foot et on se posait des questions. On disait » tu te mets combien en… «. C’est devenu un tic de langage et une passion », explique Rémy Ponton.

Des bas de contention aux hommages en chanson

Il y a deux ans, les amis, aujourd’hui, âgés de 30 ans, ont eu l’idée de « concrétiser leur rêve » : lancer un jeu sous forme de quiz. Une sorte de Trivial Pursuit alliant l’humour et le sérieux. « Bien que Lyon soit une pépinière de créateurs de jeux, on a réalisé notre projet en dehors des sentiers battus », poursuit le jeune homme, chef de projet dans l’événementiel sportif.

Ensemble, ils ont listé des thématiques aussi variés qu’insolites : les volcans, les cure-dents, les hommages en chanson ou encore les aliments associés à une ville pour concocter 900 cartes et 6.019 questions. Un travail qui leur a pris 20 mois.

Du niveau 1 au niveau 10

« C’était un dur labeur mais c’était passionnant. Cela nous a permis de nous cultiver davantage. On a lu de nombreuses encyclopédies, on est allé dénicher des sujets sur les sites spécialisés ou les forums… au point d’être aujourd’hui incollables sur les bas de contention », sourit Rémy.

Le principe du jeu est simple. Afin d’avancer son pion sur un plateau, chaque participant, piochant une carte devra estimer son niveau concernant le sujet proposé. Les cartes comportent ainsi dix questions, de la plus décalée à la plus documentée. De la plus simple à la plus compliquée. Le joueur devra donc annoncer laquelle il choisit. En cas de bonne réponse, il avancera d’autant de cases.

Edité à 500 exemplaires

Un exemple. Si vous êtes un fétichiste des cure-dents, tentez la neuvième question, qui vous permettra de faire un bond dans le jeu : « Qu’est-ce que l’odontoscalpophilie ? ». Si en revanche, vous ne connaissez rien aux petits pics en bois, misez sur la prudence et optez pour la première question : « Utiliser un cure-dent en 2015, est-ce le summum de l’élégance ? »

« On a volontairement élaboré des questions drôles pour que tout le monde puisse jouer et s’amuser. Cela enlève le côté frustrant que l’on peut avoir quand on ne sait pas répondre », argumente le jeune homme.

Après avoir eu recours au financement participatif cet été, le jeu est officiellement sorti début octobre lors du salon OctoGônes où il a obtenu le 2ème prix du public. Il a été édité à 500 exemplaires.

Mots-clés :