De jeunes Haut-Savoyards déboulent sur le marché du boxer protecteur d’ondes

INNOVATION Les trois jeunes chefs d'entreprises s'apprêtent à commercialiser 11 000 slips anti-ondes électromagnétiques...

Elisa Frisullo

— 

Trois Haut-Savoyards ont créé des boxers pour protéger les organes génitaux des hommes des ondes électromagnétiques.

Trois Haut-Savoyards ont créé des boxers pour protéger les organes génitaux des hommes des ondes électromagnétiques. — Duoo Underwear

Ils font partie de cette génération d’hommes ultra-connectés dont le téléphone portable est en permanence glissé dans la poche de leur pantalon. Tout près de leurs précieux organes génitaux. Dans les prochaines semaines, Antoine, Romain et Yohann, trois copains d’enfance de 25 ans installés à Chavanoz, en Haute-Savoie, s’apprêtent à commercialiser pour les Fêtes onze mille boxers protecteurs d’ondes électromagnétiques.

Une idée qui leur est venue en 2015 à la fin de leurs études à l’école de commerce l’Edhec de Lille. « Depuis touts petits, nous voulions créer notre entreprise. On s’est alors penchés sur la problématique des ondes électromagnétiques et de leurs effets sur la fertilité, avec cette question : Comment protéger les précieuses des hommes ? », explique Antoine Serouille, cofondateurs de la start-up Duoo Underwear.

Un marché tout récent

Lorqu’ils entament leurs recherches et concrétisent leur projet, quelques sociétés sont déjà présentes sur le marché des boxers protecteurs d’ondes électromagnétiques, en Chine, aux Etats-Unis et en France, où la start-up Spartan a lancé ses premiers modèles début 2016.

>> A lire aussi : Fertilité masculine: Le caleçon «anti-ondes» débarque en France

A ce moment-là, même si les chercheurs ne sont pas unanimes sur le sujet, plusieurs études font état de la nocivité des ondes sur la fertilité. « Et début 2016, une étude du Carmel Medical center, un laboratoire israélien spécialisé dans la reproduction, a notamment démontré que 50 % des hommes qui mettaient leur téléphone dans leurs poches avaient une qualité de sperme très dégradée », ajoute le jeune homme.

Pour donner vie à leurs sous-vêtements nouvelle génération, les trois jeunes qui ont quitté Paris pour venir s’installer en Haute-Savoie, berceau du textile technique, lancent une opération de crowdfunding. Ils décrochent 12.000 euros qui leur permettent de sortir, en février 2016, leurs 2.000 premiers boxers conçus avec l’aide d’ingénieurs textile.

Un t-shirt antibactérien protecteur d’ondes en projet

« En utilisant des fils techniques à base d’argent, la technologie Silvershell reproduit le principe de la cage de Faraday. Grâce aux propriétés conductrices de l’argent, les ondes sont bloquées à l’extérieur du boxer », explique Antoine. Si, à ce jour, les études manquent pour étayer la mode des vêtements anti-ondes, les entrepreneurs affirment que le tissu en coton élasthanne composé de 30 % de fils argentés repousserait ainsi 99 % des ondes des portables.

Suite aux retours enthousiastes des premiers testeurs des « Joyeux » et « Précieux », leurs premiers modèles de boxers protecteurs d’ondes (vendus à partir de 30 euros), Duoo Underwear a organisé une levée de fonds de 300.000 euros, récemment bouclée. « Cela va nous permettre de fabriquer et commercialiser 11.000 sous vêtements entre décembre et février », ajoute le co fondateur de la marque qui a également prévu d’ouvrir une boutique éphémère en décembre dans le quartier du Marais à Paris.

Mais les trois jeunes entrepreneurs n’ont pas prévu de s’arrêter là. Si la première grosse production s’écoule comme prévu, les Haut-savoyards, dont les slips 2.0 sont fabriqués en Rhône-Alpes et Tunisie, espèrent pouvoir faire leur entrée dans les boutiques en 2017. Les trois garçons, qui ont reçu une bourse French Tech BPI France pour leur concept, planchent également sur un nouveau produit : un t-shirt protecteur d’ondes et anti bactérien imaginé selon la même technologie.