Euro 2016: «Le bilan est lourd pour Décines en termes de nuisances»

RETOMBEES A en croire la maire de Décines-Charpieu, Laurence Fautra, sa commune profite très peu des retombées économiques de l’Euro. En revanche, elle subit nombre de nuisances...

Pierre Comet

— 

Décines espérait davantage du Parc OL sur le plan économique.

Décines espérait davantage du Parc OL sur le plan économique. — M. Sohn

Le 9 janvier dernier, Laurence Fautra était tout sourire sur la pelouse du parc OL. Ravie de couper le ruban inaugural. Ravie d’accueillir dans sa commune la nouvelle enceinte de l’Olympique lyonnais, qui semblait alors une formidable opportunité économique.

Mais six mois plus tard, la maire de Décines-Charpieu ne sourit plus. Elle déchante. Car le grand stade est loin d’offrir les bénéfices attendus. Notamment durant cet Euro 2016. « Seuls les quelques commerces situés à proximité directe du complexe profitent du flux de spectateurs, regrette-t-elle. Ailleurs, le surplus d’activité est minime. Nous ferons un bilan exact dans quelques jours, mais il est d’ores et déjà certain que l’événement sert davantage Lyon, qui bénéficie de tous les partenariats et qui accueille la fan zone. L’ UEFA a fait comme si le stade était situé là-bas. Décines n’a aucune compensation pour l’infrastructure. Nous aurions pourtant eu bien besoin d’un coup de pouce. Nos équipements sportifs sont dignes de la RDA, le stade de la ville est encore en gorrhe. C’est ingrat… »

Ville paralysée par la « fan walk »

Le malaise n’est, du reste, pas seulement financier. Selon Laurence Fautra, les nuisances se multiplient dans sa commune. Dès le 28 février, jour du match Lyon - PSG, des riverains se sont plaints des cris de supporters surexcités par l’alcool (ce qui avait alors incité la maire à interdire la vente de bière dans le stade) et du bruit d’un concert de rock organisé après la rencontre. Et les problèmes semblent pires encore avec l’Euro.

« Le bilan est lourd pour Décines en termes de nuisances, condamne la maire. Lors de chaque rencontre, notre ville est saturée à cause du manque de parkings et de la mauvaise signalétique qui provoque des erreurs de direction des supporters étrangers. Nous subissons également le bruit des hélicoptères, qui étaient quatre à survoler la zone lors du huitième de finale. Enfin, sans même avoir eu le temps de prévenir la population, nous avons vu déferler 17.000 supporters hongrois, lors d’une " fan walk ". Cela a totalement paralysé la commune. Des familles avec enfants se sont retrouvées coincées dans leur voiture au milieu de la foule. C’est indigne. Je suis garante de la tranquillité publique et je ne peux qu’exprimer mon désaccord. »

Autant dire que Laurence Fautra attend avec impatience la fin de l’Euro. « Je serais heureuse que la France gagne mais je serai aussi et surtout soulagée que la compétition se termine. Après l’Euro, le stade sera de nouveau géré par l’Olympique lyonnais. Même si tout n’est pas parfait, on peut échanger et travailler ensemble pour que les choses s’améliorent. »