La nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes s'appelle désormais...

REGION Les élus régionaux ont validé le nom de la nouvelle région ce jeudi…  

20 Minutes avec AFP

— 

Lyon. Vue generale sur la Part Dieu depuis Fourviere Credit:Bony/SIPA/1602221647

Lyon. Vue generale sur la Part Dieu depuis Fourviere Credit:Bony/SIPA/1602221647 — SIPA

Le suspense était plus que modéré. La nouvelle région issue de la fusion de Rhône-Alpes et Auvergne s’appellera sans surprise Auvergne-Rhône-Alpes ont décidé jeudi les élus régionaux confirmant le choix des lycéens et du public consultés par internet.

Ce choix, qui sera définitivement validé par le Conseil d’Etat - au plus tard le 1er octobre - a été voté à l’unanimité des 193 conseillers présents. « Cet acte de naissance a une dimension symbolique », s’est félicité le président de la Région, Laurent Wauquiez (LR), se targuant de ne pas avoir « jeté l’argent par la fenêtre » en donnant « deux millions d’euros à des cabinets de publicité pour des consultations tous azimuts ».

>> A lire aussi : Les lycéens d'Auvergne et de Rhône-Alpes invités à trouver un nom à la nouvelle Région

Les lycéens et le public

« On a fait ça sobrement avec une économie de moyens, mais pas de débats », a-t-il poursuivi. Laurent Wauquiez avait lancé en février une consultation par internet des lycéens de Rhône-Alpes et Auvergne, puis du grand public, du 1er au 15 mars.

Une consultation insuffisante pour la chef de file des élus PCF, Cécile Cuckierman pour qui « il eut été préférable d’avoir un véritable débat démocratique ». « Dans une époque qui n’a plus de racine, je trouve fort qu’on choisisse un nom qui a une résonance dans notre géographie », a fait valoir M. Wauquiez.

En revanche, rejoignant les élus socialistes, il s’est redit fermement opposé à l’utilisation de l’acronyme « AURA » proposé notamment par le groupe UDI. « Je me battrai très fortement contre l’utilisation d’AURA car les acronymes sont le reflet de la pauvreté des temps et je veux qu’on porte la fierté de notre histoire », a-t-il martelé.