La basilique de Fourvière
La basilique de Fourvière - Yoshio Tomii/Sipa

Voilà qui ne devrait pas arranger le scandale dans lequel sont empêtrés depuis plusieurs semaines le diocèse de Lyon et son archevêque, le cardinal Philippe Barbarin. Alors que ce dernier est accusé par plusieurs victimes d’avoir protégé des prêtres soupçonnés de pédophilie, Le Parisien révèle ce mercredi que l’archevêque a promu en 2013 doyen de plusieurs paroisses du Rhône, un prêtre de 55 ans, condamné par le tribunal de correctionnel de Rodez (Aveyron) pour des agressions sexuelles sur des étudiants.

Au printemps 2007, l’homme d’Église, auquel les victimes reprochaient notamment des caresses déplacées, avait alors été condamné à 18 mois de prison avec sursis avec une mise à l’épreuve de trois ans.

>> A lire aussi : Cardinal Barbarin: «L'archevêque a le soutien du Pape, mais jusqu'à quand?»

Promu la même année que Bernard Preynat

Le curé a ensuite rejoint le diocèse de Lyon vers 2008-2009, où il a été vicaire d’une paroisse avant d’en devenir le prêtre. En 2013, l’archevêque de Lyon Philippe Barbarin l’a alors promu doyen, c’est-à-dire responsable de plusieurs paroisses du Sud Ouest Lyonnais.

Cette même année, le père Bernard Preynat, mis en examen le 27 janvier pour des agressions sexuelles présumées sur des scouts, était également promu doyen dans le Roannais, rappelle le quotidien, qui s’interroge sur le « recyclage » par leur hiérarchie des ecclésiastiques condamnés par la justice.

>> A lire aussi : Affaire Barbarin: Accusée de toutes parts, l’Eglise se défend d’avoir couvert des prêtres pédophiles

Pour le cas de ce curé, responsable d’un foyer d’étudiants de Rodez lors des faits, le diocèse est aujourd’hui au courant de son passé judiciaire, pas incompatible selon lui, avec un ministère paroissial. Reste à savoir si, au moment de le nommer doyen, le cardinal Barbarin avait connaissance de cette condamnation. Interrogé par 20 minutes, un proche de l’archevêque n’a pas souhaité répondre à cette question.

« Il ne s’agit pas de pédophilie »

« Il a été condamné à une peine avec sursis pour des atteintes sexuelles sur des étudiants. En aucun cas, il ne s’agit d’une affaire de pédophilie, il ne faut pas tout mélanger. Le juge d’application des peines a lui même estimé qu’il n’y avait aucune contre-indication pour que ce prêtre poursuive un ministère en paroisse », ajoute-on dans l’entourage du cardinal.

Le diocèse de Lyon assure par ailleurs que le curé n’a jamais, depuis sa condamnation, travaillé ou été en charge d’un internat. L’homme intervient en revanche régulièrement dans une université lyonnaise pour des formations autour de la foi.

Mots-clés :