Oussama Tannane s'est encore mis en évidence mercredi en inscrivant le premier but stéphanois lors de la qualification en Coupe de France à Troyes (1-2). FRANCOIS NASCIMBENI
Oussama Tannane s'est encore mis en évidence mercredi en inscrivant le premier but stéphanois lors de la qualification en Coupe de France à Troyes (1-2). FRANCOIS NASCIMBENI - AFP

Imaginer l’ASSE inscrire six buts en deux matchs relevait presque de la science-fiction avant la trêve hivernale. Si cela est chose faite cette semaine, Oussama Tannane n’y est clairement pas pour rien.

L’attaquant de 21 ans, recruté le mois dernier au méconnu (pour ne pas dire inconnu) Heracles Almelo, actuel 3e du championnat néerlandais, s’est ainsi illustré avec un but et une passe décisive à Bordeaux (1-4) puis une autre réalisation mercredi à Troyes (1-2, a.p.) en Coupe de France.

De drôles de débuts pour ses deux premières titularisations qui ne surprennent pas aux Pays-Bas. « Oussama est l’une des révélations de la saison chez nous, explique Jean-Paul Rison, journaliste pour l’émission FC Afkicken. C’est un véritable joueur de rue qu’on peut comparer à Ben Arfa. » Avec neuf buts en 13 matchs, l’ailier d’origine marocaine était devenu une des coqueluches de la surprise Heracles depuis août dernier, au point de se voir consacrer une chanson par les supporters.

 

« L’Ajax et le PSV Eindhoven ont cru en son talent mais ils l’ont vite viré »

« C’est l’un des meilleurs joueurs que j’ai vus dans le championnat depuis 50 ans, s’emballe l’un d’eux, Jan Lesterhuis, membre des Hart voor Heracles. On ne comprend pas pourquoi notre club l’a laissé partir si tôt pour moins de deux millions d’euros. Il a les deux pieds, il frappe parfaitement les coups francs, il est altruiste et il est très fort dans les duels, un peu comme Luis Suarez. »

La comparaison se tient aussi au vu du potentiel sulfureux de Tannane, qu’Heracles a suspendu plusieurs mois la saison passée tout en l’envoyant chez un psychologue après une embrouille avec son coéquipier Iliass Bel Hassani. « C’est un enfant terrible. L’Ajax et le PSV Eindhoven ont cru en son talent mais ils l’ont vite viré pour des raisons disciplinaires », confirme Jean-Paul Rison. Le directeur sportif du club d’Almela, Nico-Jan Hoogma, contacté par 20 Minutes, n’a pas souhaité répondre aux interrogations concernant les fréquents écarts d’Oussama Tannane.

« Oussama donnait l’impression de s’ennuyer avec Heracles »

Clairement fan de ce dernier, Jan Lesterhuis tient à minimiser sa comparaison avec le sulfureux Uruguayen du Barça : « J’ai pu discuter plusieurs fois avec Oussama et il est bien moins arrogant que Suarez. Il a parfois payé pour sa réputation, comme avec cette suspension pour deux semaines en septembre contre Vitesse Arnhem uniquement en raison d’une photo d’un accrochage publiée dans la presse ». Jean-Paul Rison, qui rappelle que Tannane a privilégié cet hiver le Forez à Galatassaray ou Malaga, croit vraiment en sa première expérience loin des Pays-Bas.

« Oussama donnait l’impression de s’ennuyer avec Heracles. Là, il n’est plus le meilleur joueur de son équipe. Quand je l’ai vu marquer à Bordeaux, je me suis dit que c’était la première fois depuis longtemps qu’il fêtait un but avec ses partenaires, sans avoir l’air blasé. Christophe Galtier aura assez de tempérament pour le gérer », estime le journaliste. Les rêves de podium des Verts pourraient en partie dépendre de cette problématique.

Mots-clés :