Illustration devant un palais de justice, 14 juin 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Illustration devant un palais de justice, 14 juin 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES - C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

C’est semble-t-il une vilaine habitude dont il a bien du mal à se défaire. Mardi, un homme de 30 ans, hébergé dans un foyer du Puy-en-Velay, en Haute-Loire, a été condamné à quatre mois de prison ferme en correctionnel pour s’être adonné à plusieurs reprises à des séances de masturbation, en pleine rue,alors qu’il se trouvait sur des bancs publics.

Ce trentenaire d’origine allemande, déjà condamné dans son pays pour des faits similaires, avait été repéré par des employées de l’Agence régionale de Santé, qui, depuis la fenêtre de leur bureau, avait assisté à cette scène, relate ce mercredi Le Progrès.

Un risque de récidive selon l’expertise psychiatrique

L’homme, connu de la justice française pour des faits identiques commis et condamnés à Rodez (Aveyron) en 2013, puis à Mende (Lozère) en décembre dernier, répond, selon une expertise psychiatrique, à des pulsions non maîtrisées. Il présente également un risque important de récidive et à une altération du discernement, conclut l’expert qui l’a examiné.

En plus des quatre mois de prison ferme, ce marginal devra également purger une peine de deux mois ferme, prononcée avec sursis lors d’une précédente condamnation.

Mots-clés :