Blind me, lancé par trois Lyonnais, est le premier site de rencontres à l'aveugle sur lequel tout ne repose pas sur le physique.
Blind me, lancé par trois Lyonnais, est le premier site de rencontres à l'aveugle sur lequel tout ne repose pas sur le physique. - Blind Me

Qu’il s’agisse du site où trouver sa moitié ressemble à une séance de courses au supermarché ou de l’application sur laquelle un glissement de doigt suffit pour sélectionner ou envoyer aux oubliettes les célibataires situés dans votre périmètre de chasse, aujourd’hui, pour séduire, tout semble reposer sur le physique.

Alors pour peu que vous ne soyez pas photogéniques ou que l’idée qu’un inconnu zoomant sur votre visage vous fasse frémir, il est probable que vous ne vous laissiez jamais tenter par la séduction 2.0.

Pour innover dans ce domaine, trois Lyonnais ont récemment créé Blind Me, premier site de rencontres à l’aveugle, dont la version définitive a été lancée ce week-end, après une phase de tests de quelques mois. « On a eu cette idée avec deux autres copains alors qu’on était tous les trois célibataires. On a testé les sites de rencontres et on s’est rendu compte qu’il était très difficile de rencontrer quelqu’un en sortant de cet aspect purement physique. Alors nous avons voulu créer une plateforme différente, allant à contre-courant de ce qui existait », explique Fabrice, 32 ans, l’un des trois créateurs du site de rencontres.

Un abonnement gratuit

Pour tenter sa chance sur Blind me, la démarche est assez simple. L’inscription est gratuite pour les 10 000 premiers abonnés et pour ceux qui acceptent de recevoir de la pub pendant leur connexion, et coûte 4,99 euros pour surfer sans réclame. Chaque internaute doit poster trois photos puis répondre à un quiz très basique d’une vingtaine de questions. « Il s’agit d’interrogations simples pour cerner les goûts, les centres d’intérêt et passions de chacun », ajoute Fabrice, ancien commercial.

Tinder : Les internautes révèlent leur véritable apparence quand ils surfent sur l’appli

En fonction des réponses, vous recevrez alors vingt profils différents. Dix apparaissent avec une photo floue correspondant à plus de 50 % de vos critères, et dix autres avec une photo non floutée, nettement moins proches de vos centres d’intérêt. Libres à vous ensuite de poursuivre la discussion avec l’un ou l’une d’entre eux pour faire plus ample connaissance et pourquoi pas caler une vraie rencontre.

Un Tournez manège revisité ?

Pour ajouter un peu de suspense à la rencontre, à chaque fois que vous échangerez avec une personne dont le visage est flouté, sa photo devient plus nette. Au bout de 25 messages, vous pouvez alors découvrir, un peu sur le modèle de la célèbre émission Tournez manège, à quoi ressemble celle ou celui qui a su éveiller en vous curiosité et désir.

Ce concept s’adresse davantage aux trentenaires qu’aux tout jeunes chasseurs de cœur. « On s’est aperçu, en en discutant autour de nous, qu’entre 20 et 30 ans le critère essentiel c’est vraiment le physique. Au-delà de 30 ans, les gens ont un peu plus d’expériences et se rendent compte que le physique, c’est bien, mais que ça ne fait pas tout. On peut aussi apprendre à connaître quelqu’un sans savoir à quoi il ressemble ».

>> A lire aussi : AdopteUnMec et Clash of Clans ont cartonné en 2015

Des rencontres possibles en Belgique, en Suisse et au Luxembourg

Depuis son lancement en novembre en phase de test, le site a séduit 1 500 abonnés en France, en Belgique, au Luxembourg et en Suisse. Un panel trop peu important encore pour juger de l’efficacité de ce nouveau concept. Mais les créateurs comptent sur la nouvelle version du site et l’approche de la Saint-Valentin pour conquérir de nouveaux cœurs à prendre et créer des rencontres.

En attendant la naissance de futurs amours, le tout jeune site a déjà donné lieu à une belle love story, née loin de l’univers du 2.0. Depuis la création de leur site, en effet, les deux associés de Fabrice ne se quittent plus…

Mots-clés :