Closed Escape Game propose notamment une mission qui consiste à s'évader en cellule
Closed Escape Game propose notamment une mission qui consiste à s'évader en cellule - Close Escape Game

60 minutes pour vous creuser le cerveau et réussir l’impossible ou presque. 20 Minutes a testé ces fameux « Escape Games » qui commencent à essaimer en ville depuis quelques mois. Direction la rue de la Martinière dans le 1er arrondissement de Lyon pour une mission bien précise : vous évader de prison. Car vous êtes accusés (à tort) d’avoir commis un meurtre. Vous disposez ainsi d’une heure pour vous échapper et prouver votre innocence. Autant vous le dire tout de suite : la partie n’est pas gagnée d’avance !

Yeux bandés, mains menottées, nous voilà propulsés dans une pièce encore inconnue. Une cellule en réalité. Le décor est planté. Nous n’en dirons pas plus pour éviter de gâcher votre plaisir. Malheureusement, nous n’avions pas prévu d’emmener Michael Scofield avec nous, ni de scanner les plans de la prison au préalable. Il va donc falloir se débrouiller seuls (enfin surtout compter sur l’hyper intelligence de vos amis).

Par où commencer ?

« Quand tu rentres, il n’y a rien d’évident. On se demande ce qu’il faut chercher en premier », lâche Bernadette en riant, qui participait pour la première fois à ce type de jeux. C’est bien là le problème. Par où commencer ? Se débarrasser des menottes of course et trouver la clé nécessaire.

A six, on devrait pourtant y arriver ! Eh bien non ! Vous vous doutez bien qu’elle ne suffit pas de balayer la pièce du regard pour la dénicher. Il faut surtout faire travailler ses méninges et scruter les recoins de la pièce dans le moindre détail.

 

 

Pendant ce temps, l'horloge tourne. Vingt minutes au compteur et personne ne s’est encore débarrassé de ces foutues menottes ! Dans une pièce annexe, le maître du jeu vous épie, prêt à vous donner par talkie-walkie quelques indices (mais pas la solution non plus, faut pas rêver) afin de débloquer la situation.

Codes de cadenas à trouver, message à déchiffrer, énigmes à résoudre… On regrette alors de ne pas avoir écouté davantage le Père Fouras ! « On se dit qu’on est idiot car tout est sous nos yeux », explique Bérénice qui venait pour la seconde fois. « Il faut vraiment être à plusieurs. Il y en a toujours un qui a une idée que les autres n’ont pas », complète Laurent.

« Tu finis par devenir parano »

« Tu vois des indices de partout, tu finis par devenir parano », rigole Jean-Paul. « J’ai même regardé les codes-barres de certains objets trouvés pour vérifier qu’il ne s’agissait pas de codes des cadenas », confesse Bernadette en riant. « Tu dois sans cesse démêler les vrais du faux », ajoute Cédric. Car l’équipe a pris le soin de semer des indices, que vous êtes extrêmement fière d’avoir trouvé, mais qui ne servent à rien en réalité !

>> Lire aussi : Escape Game : Enfermé dans une pièce avec des amis, sauver le monde en une heure

Dernier quart d’heure : la cohésion de groupe est enfin là. L’œil devient plus aiguisé. Les idées fusent de toute part. Plus besoin des indices du maître du jeu. La logique se met en place. On finit même par croire que nous sommes des génies ignorés. Enfin… presque. Rassurez-vous : on a complètement échoué puisque nous avons dépassé le timing. Six minutes de trop.

« Seules 18 % des équipes arrivent à faire la mission dans les délais. Et seulement quatre sur 400 l’ont fait sans recourir l’aide du maître du jeu », explique le gérant de Closed Escape Games. « C’est frustrant de ne pas avoir été bons mais ça pousse à revenir car on se dit qu’on sera meilleur la prochaine fois », conclut Bérénice.

Infos pratiques

Les tarifs varient en fonction du nombre de personnes et des horaires. Comptez entre 23 euros (groupe de six personnes) et 35 euros (deux personnes) pour une cession en heure pleine. Et de 17 à 30 euros en heures creuses. 
 

Mots-clés :