Les jeunes gens avaient l'habitude de se retrouver dans le quartier de la gare de la Part-Dieu. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Les jeunes gens avaient l'habitude de se retrouver dans le quartier de la gare de la Part-Dieu. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES - c. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Suspectés de vouloir rejoindre la Syrie pour faire le djihad, trois jeunes hommes, âgés de 22 à 26 ans, ont été écroués et mis en examen dans la nuit de vendredi à samedi après avoir été entendus par la sous-direction antiterroriste de Paris. Tous avaient été arrêtés mardi à Saint-Chamond dans la Loire, Lyon et Amplepuis.

>> Lire aussi : Projet d’attaque de clubs échangistes : 6 personnes interpellées à Lyon

Les enquêteurs avaient découvert qu’ils avaient acheté des billets de bus à destination de la Turquie via la Bulgarie. Il s’agirait d’un groupe très radicalisé, constitué de jeunes gens Français, sans emploi, récemment convertis à un islam confus.

Les policiers de la PJ de Lyon ont découvert qu’ils avaient pour habitude de se retrouver dans et autour de la gare de la Part-Dieu et qu’ils étaient passés dans des mosquées à Lyon et Brignais, rapporte Le Progrès dans son édition du jour.

Le projet d’attaque de clubs libertins pas confirmé

En revanche, leur projet présumé d’attentat ou d’action contre des clubs libertins n’a pas été confirmé par les investigations de la police judiciaire de Lyon et de la sous-direction antiterroriste (SDAT).

La jeune femme de 20 ans, voilée et gantée de la tête aux pieds, qui a été interpellée mardi également, n’a pas été poursuivie. Pas plus qu’un cinquième homme, âgé de 31 ans, extrait de la maison d’arrêt du Puy, où il purge une peine pour cambriolage.

Mots-clés :