Le 18 janvier 2016, à Valfréjus. Cinq militaires ont péri ce lundi, emportés par une avalanche alors qu'ils skiaient hors poste dans le cadre d'un entraînement.. / AFP / HERVE DELEGLISE
Le 18 janvier 2016, à Valfréjus. Cinq militaires ont péri ce lundi, emportés par une avalanche alors qu'ils skiaient hors poste dans le cadre d'un entraînement.. / AFP / HERVE DELEGLISE - AFP

Ils s’entraînaient en ski de randonnée dans un secteur hors-piste à haute altitude, un jour où le risque d’avalanche était marqué. Le parquet d’Albertville a ouvert une enquête en flagrance ce lundi après-midi après la mort de cinq militaires du 2e Régiment étranger de génie de Saint-Christol (Vaucluse) , tués par une coulée de neige à Valfréjus, en Savoie, alors qu’ils participaient à un exercice d’aguerrissement en montagne.

Cette enquête doit déterminer les circonstances de l’accident avant un éventuel transfert du dossier à un parquet à compétence militaire, si des éléments venaient étayer la piste de l’homicide involontaire. « Il faut qu’on comprenne ce qui s’est passé, la nature du risque et la dimension technique, et on verra ensuite s’il y a matière à compétence militaire », a précisé une source judiciaire.

VIDÉO. Cinq militaires tués et plusieurs blessés dans une avalanche à Valfréjus

Six militaires blessés, dont un entre la vie et la mort

Vers 13 h 50 ce lundi, onze skieurs sur un groupe d’une cinquantaine de militaires ont été emportés par l’avalanche. Outre les cinq légionnaires décédés, six militaires ont été blessés. Deux ont été retrouvés en état d’hypothermie, dont un a été hospitalisé à Grenoble en état d’urgence absolue. Les quatre autres ont été plus légèrement blessés.

 

 

Trois hélicoptères ont été engagés dans les recherches, menées par les secouristes de la CRS Alpes, unité de police spécialisée dans les secours en montagne. Cinq maîtres-chiens, plusieurs pisteurs de la station de ski et trois médecins ont été mobilisés pour venir en aide aux victimes.

Un risque d’avalanche marqué comme lors du drame survenu aux 2 Alpes

Cette avalanche intervient cinq jours après la coulée de neige meurtrière survenue le 13 novembre aux 2 Alpes (Isère). Trois personnes, dont deux lycéens lyonnais, avaient été tuées dans l’avalanche qui s’était produite sur une piste noire fermée au public.

>> A lire aussi : Les questions qui se posent sur le professeur encadrant

Ce jour-là comme ce lundi, le risque d’avalanche était de trois sur une échelle de cinq. Suite à cet accident, l’enseignant qui encadrait les élèves au moment du drame, a été mis en examen samedi pour « homicides involontaires ».

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian est attendu mardi matin à Valfréjus.

Mots-clés :