Les 2 Alpes, le 8 décembre 2015
Les professionnels de la montagne et les secouristes se livrés à un exercice de sécurité avalanche, s'entraînant avant l'arrivée des vacanciers. Illustration.
Les 2 Alpes, le 8 décembre 2015 Les professionnels de la montagne et les secouristes se livrés à un exercice de sécurité avalanche, s'entraînant avant l'arrivée des vacanciers. Illustration. -

Nouveau drame dans les Alpes. Cinq jours après la coulée de neige meurtrière des 2 Alpes (Isère), dans laquelle trois personnes dont deux lycées lyonnais ont trouvé la mort le 13 janvier, cinq militaires ont péri et plusieurs autres ont été blessés ce lundi, en début d’après-midi, dans une avalanche survenue sur un secteur hors-piste de Valfréjus (Savoie), a révélé France 3 Alpes.

Un groupe d’une cinquantaine d’hommes du deuxième régiment étranger de génie évoluait en ski à 2.000 mètres d’altitude, sous le col du petit Argentier, au cours d’un entraînement, lorsque la coulée de neige s’est produite, emportant tout sur son passage.

Un militaire hospitalisé en état d’urgence absolue

Les pisteurs de la station de ski, intervenus rapidement sur les lieux du drame, ont pu sortir une dizaine d’hommes. Cinq victimes, retrouvées en arrêt cardio-respiratoires sont décédées. Six autres hommes, qui étaient en stage au Centre national d’aguerrissement en montagne de Modane, ont également été blessés. Parmi eux, deux se trouvaient en état d’hypothermie, dont un a été hospitalisé à Grenoble en urgence absolue.

Mobilisés sur le lieu de l’avalanche, des secouristes CRS, assistés de maîtres chiens et épaulés par des hélicoptères des Détachements aériens de Briançon et de Modane, selon le Dauphiné Libéré, poursuivent les recherches. Le peloton de gendarmerie de haute montagne a été appelé en renfort.

 

 

Le ministre de la Défense à Valfréjus mardi

Pour permettre le bon déroulement des opérations de secours, les remontées mécaniques du haut de la station ont été fermées. La salle des fêtes de la station a été transformée en salle d’accueil pour les blessés.

Suite au drame, le secrétaire d’Etat chargé des Sports Thierry Braillard a rendu hommage aux victimes. « Le risque en montagne est une réalité. Pensées aux victimes et au régiment endeuillé par ce drame », a t-il indiqué ce lundi après-midi sur son compte twiiter. Le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian a annoncé qu’il se rendrait mardi sur les lieux de l’avalanche.

Mots-clés :