VIDEO. Avalanche aux 2 Alpes: Que sait-on au lendemain du drame?

MONTAGNE Au lendemain de la coulée de neige meurtrière, «20 Minutes» fait le point sur ce que l’on sait des conditions de l’accident…

Elisa Frisullo

— 

Le 14 janvier 2016 aux 2 Alpes, au lendemain de l'avalanche qui a causé la mort de deux lycéens lyonnais et un skieur ukrainien. 
 / AFP / PHILIPPE DESMAZES

Le 14 janvier 2016 aux 2 Alpes, au lendemain de l'avalanche qui a causé la mort de deux lycéens lyonnais et un skieur ukrainien. / AFP / PHILIPPE DESMAZES — AFP

Au lendemain de l’avalanche qui a coûté la vie à trois personnes, dont deux lycéens lyonnais, mercredi, sur le domaine skiable des 2 Alpes, en Isère, beaucoup de questions se posent. Sur les circonstances précises de ce drame, bien sûr, mais aussi sur les responsabilités, puisqu’au moment de la coulée de neige mortelle, la piste de ski était fermée au public. 20 Minutes fait le point, moins de 24 heures après l’accident.

  • Que sait-on des circonstances de l’accident ?

Il était aux alentours de 15h45 ce mercredi 13 janvier lorsque l’avalanche s’est déclenchée sur la piste noire de Bellecombe, fermée au public depuis le début de la saison. Au moment où la coulée de neige emportait tout sur son passage, un professeur et dix des 19 élèves du lycée lyonnais Saint-Exupéry, en classe de neige d’une semaine avec trois encadrants aux 2 Alpes, étaient en pleine descente.

  • Quel est le bilan de cette avalanche ?

Sur les dix élèves concernés par l’accident, une lycéenne de 16 ans et un élève, scolarisés en Première option sport étude, ont été retrouvés en arrêt cardio-respiratoire par les secouristes. Ils ont succombé à leurs blessures peu après le drame. Le professeur qui accompagnait ces adolescents souffre de multiples traumatismes, mais ses jours ne sont pas menacés. Il a été hospitalisé au CHU de Grenoble.

Les autres jeunes sont sains et saufs. Ils ont été ramenés dès mercredi en soir en car jusqu’à leur lycée, où leurs familles les attendaient. L’avalanche a également fait un troisième mort, un skieur ukrainien extérieur au groupe d’adolescents.

>> A lire aussi : Le lycée Saint-Exupéry sous le choc après la mort de deux adolescents

  • Pourquoi la piste était-elle interdite d’accès ?

La piste noire était fermée depuis le début de la saison de ski, en raison de l’absence de neige. Après les récentes précipitations, elle n’avait pas été sécurisée et damée et n’avait pas rouvert aux skieurs. Son accès était interdit. Cela se matérialisait, sur place, par des panneaux d’interdiction et un grand filet empêchant l’accès à la piste sur toute sa longueur, selon un pisteur contacté par 20 Minutes.

  • Que faisait cette classe sur cette descente dangereuse ?

C’est la question que tout le monde se pose depuis mercredi. L’enquête de flagrance ouverte par le parquet de Grenoble et confiée à la gendarmerie devrait s’attacher à comprendre pourquoi ces élèves et leur professeur se sont engagés jusqu’à cette piste pourtant fermée. Le risque d’avalanche était de trois, sur une échelle de cinq. Pour éclaircir les circonstances de ce drame, l’enseignant devrait être interrogé dès que son état de santé leur permettra.

>> A lire aussi : Après l'avalanche aux 2 Alpes, les Lyonnais font part de leur émotion sur les réseaux sociaux

Mercredi soir, le préfet de l’Isère a directement mis en cause cet enseignant. « L’encadrant a pris l’initiative d’emmener son groupe sur la piste fermée », a déclaré Jean-Paul Bonnetain sur BFMTV. « Pour quelle raison l’accompagnant qui est lui-même blessé les a amenés sur cette piste non ouverte (…) c’est l’enquête judiciaire qui le dira », a pour sa part ajouté sur Europe 1 le ministre de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner.

 

Mots-clés :