Le Addbike est un vélo transformable en triporteur créé par le Lyonnais Renaud Colin.
Le Addbike est un vélo transformable en triporteur créé par le Lyonnais Renaud Colin. - Addbike

Il ne lui aura fallu que deux ans pour mettre sur pied, ou plutôt sur roue, un engin pratique et design, totalement dans l’air du temps. Après des années, dans le privé, comme chef de projets R&D (Recherche et développement), Renaud Colin, Lyonnais de 35 ans, a créé AddBike, un vélo transformable, en dix minutes, en triporteur modulable.

Un concept breveté depuis peu, dont il a eu l’idée après avoir été confronté à la difficulté de transporter ses enfants en centre-ville.

Plusieurs modules pour se déplacer avec ses enfants, faire ses courses...

« Au début, j’utilisais une remorque, mais ce n’était pas adapté au transport en ville, je ne pouvais pas la garer au bureau. Puis j’ai adapté un tandem, mais c’était dangereux. Et lorsque je me suis intéressé au triporteur, je me suis rendu compte que ça coûtait cher (1.500 euros). Alors je me suis dit qu’il y avait sans doute quelque chose à inventer entre la remorque et les triporteurs existants», confie le jeune homme.

Pour créer son engin, l’entrepreneur, soucieux de révolutionner « la culture du vélo en milieu urbain », s’entoure d’ingénieurs en mécanique de l’Insa. Son projet séduit et lui ouvre les portes des deux incubateurs Ronalpia et Pulsalys, où, accompagné par son épouse partie prenante du projet, il bénéficie de l’accompagnement et des formations nécessaires pour donner vie à son vélo transformable.

La roue avant se remplace par un châssis

«Pour le transformer en triporteur stable et facile à manier, il suffit d’ôter la roue avant du vélo et de le remplacer par un châssis sur deux roues sur lequel viennent se fixer en fonction des besoins différents modules», explique le fondateur de la start-up.

L’un des modules permet de transporter des enfants ou différentes charges. Le second est un chariot que l’on peut enlever ou fixer à sa guise pour aller faire ses courses.

Entre 600 et 900 euros

Une fois les premiers prototypes réalisés et testés, le père de famille a lancé une campagne de financement participatif sur Kickstarter, début septembre, pour récolter 15.000 euros et gagner en crédibilité.

« Nous avons dépassé l’objectif en une semaine et nous avons eu une trentaine de commandes. Mais il faut aller plus loin, car c’est en montrant que le public est intéressé que nous trouverons des industriels pour fabriquer AddBike », ajoute Renaud Colin. Les premiers engins, commandés lors de la campagne de crowdfunding, devraient être livrés en juillet 2016.

AddBike, qui espère d’ici à là s’être entouré d’investisseurs et d’industriels séduits par le concept, souhaite ensuite lancer la commercialisation à plus grande échelle en octobre 2016. Le vélo triporteur devrait être vendu entre 600 euros et 900 euros en fonction des modules choisis.

Mots-clés :