Frédéric Grappe est apparu particulièrement remonté devant la presse, lundi matin, à Bourg-de-Péage.
Frédéric Grappe est apparu particulièrement remonté devant la presse, lundi matin, à Bourg-de-Péage. - JEREMY LAUGIER / 20 MINUTES

De notre envoyé spécial à Bourg-de-Péage

Frédéric Grappe est arrivé avec un sérieux coup de gueule à faire passer ce lundi à Bourg-de-Péage. Juste avant le départ de la 16e étape du Tour de France, l'entraîneur de la FDJ et spécialiste de la performance sportive de haut niveau a tenu à tacler l'enquête réalisée par Stade 2 la veille avec Pierre Sallet.

Ce dernier, docteur en physiologie travaillant pour ASO, y avait notamment qualifié d'«incompréhensibles et anormaux» les 7,04 watts/kg estimés pour Chris Foome lors de la montée de la Pierre Saint-Martin. Pour Frédéric Grappe, c'est davantage ce raisonnement qui l'est...

Comment qualifiez-vous la démonstration du docteur Pierre Sallet concernant Chris Froome?

C'est une pure escroquerie scientifique! Balancer un chiffre comme ça sans parler de durée d'effort, c'est grave. Vous perdez en gros un watt par minute donc la notion de temps joue forcément. Il faut être intellectuellement malhonnête pour raconter des conneries pareilles au grand public.

D'autres points vous interpellent-ils?

Oui, l'efficience motrice n'est pas la même chez tout le monde. Il faut mesurer cela en laboratoire. Donc d'après ce docteur, on n'est pas dopé juste en-dessous de 7 watts/kg et on l'est juste au-dessus? En plus, je connais le poids de Froome et il y a déjà une erreur de mesure assez importante dans le poids donné dans le reportage.

En voulez-vous aux médias de diffuser ce type de reportage?

Oui, certainement, ils ont une grande responsabilité. Ils ont jeté le cyclisme en pature devant la France entière en faisant croire qu'à certaines valeurs, on était dopé. Si on écoute ça, il y a un sacré paquet de dopés dans le peloton, même dans notre équipe. Je ne suis pas là pour défendre Sky et Froome mais il faut revenir à une cohérence dans le débat.

Selon vous, ces 7,04 watts/kg n'ont rien d'anormal?

Ce chiffre ne veut rien dire. La PMA (puissance maximale aérobie) est aussi dépendante du protocole que vous mettez en place et des conditions climatiques, en fonction du vent de face ou de la chaleur comme pour la montée de la Pierre Saint-Martin notamment. Et qui vous dit que les watts mis sur la vidéo ayant circulé sur le web sont bien ceux de Froome? Il n'y a aucune preuve de cela.

Vous aviez personnellement vu des résultats de Froome en 2013...

Effectivement, j'avais établi un profil de puissance avec des fichiers de la Vuelta 2011 et du Tour de France 2013. L'équipe Sky m'a transmis un certain nombre de données à ce moment-là. Sur ces deux années, elles collaient à son profil de puissance. Il n'y avait pas d'anomalie. Mais jamais je n'ai dit s'il était dopé ou pas. Là, j'ai repris ces données pour les comparer à ce Tour de France 2015. Mais je ne vous dirai pas ce qu'il en est. J'ai ma conviction là-dessus et elle m'appartient.

Quelle solution pourriez-vous proposer?

Chaque équipe a les watts développés de ses coureurs. Ca fait 15 ans qu'on demande aux instances de mettre une banque de données avec le profil physiologique des athlètes du peloton. On aurait alors une probité sportive et on arrêterait tout ce cinéma. Mais l'UCI est à la rue.

Le docteur Sallet souhaiterait que toutes les données des coureurs deviennent publiques...

Je suis contre ça. Balancer des données au grand public ne sert à rien. Il faut quand même un niveau minimum d'expertise. Les gens vont s'en servir pour faire n'importe quoi avec. Il est courageux cet homme-là [Pierre Sallet]...

Chris Froome serait prêt à se soumettre à toutes les expertises physiologiques. Y croyez-vous?

Je crois qu'il devait déjà les faire il y a deux ans. Ca m'étonnerait tout de même qu'une équipe comme Sky n'ait pas toutes les données nécessaires.

Mots-clés :