Antoine Di Tommaso et Thibault Legrand, les créateurs de Cy-Clope, première filière de gestion du mégot en France
Antoine Di Tommaso et Thibault Legrand, les créateurs de Cy-Clope, première filière de gestion du mégot en France - Cy-Clope

Voilà de quoi décomplexer un peu les fumeurs invétérés, souvent taxés d’être de gros pollueurs. Depuis le mois d’avril, deux jeunes Lyonnais ont créé Cy-Clope, la première filière de gestion du mégot, déchet le plus jeté dans le monde et le plus produit sur les lieux de travail. « On estime qu’il y a 135.000 mégots jetés dans le monde chaque seconde. Dans une entreprise de 250 salariés, il y a aura 250.000 mégots produits chaque année. Quand on sait qu’un mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau et met douze ans à disparaître, on s’est dit qu’il y avait quelque chose à inventer pour proposer une solution globale de gestion de ce déchet », indique Antoine Di Tommaso, cofondateur, avec Thibault Legrand, de Cy-Clope.

Des collecteurs de 10.000 cigarettes

Les cibles des jeunes entrepreneurs sont les grandes entreprises ou collectivités, où en raison du nombre de salariés élevé, les déchets sont les plus importants. C’est le cas du Grand Lyon, qui depuis quelques semaines, est engagé avec les deux Lyonnais. Dans cette collectivité, comme dans les sociétés qui ont décidé de leur faire confiance, les fondateurs de Cy-Clopes procèdent dans un premier temps à une sensibilisation des salariés à la gestion de ce déchet particulier. Puis, un ou plusieurs collecteurs, ultra-design et colorés, sont installés au sein de l’entreprise. Moyennant un forfait mensuel de 75 euros par mois HT, l’entreprise lyonnaise se charge ensuite de vider les « cy-clopeurs », fabriqués par un industriel du Nord de la France et en mesure de contenir jusqu’à 10.000 mégots.

Un Cy-Clopeur créé par la société de gestion des mégots Cy-Clope. - Cy-Clope

De la clope à la plaque d’isolation

Les déchets sont ensuite transférés dans une usine de traitement à Mende en Lozère, où ils sont transformés en partenariat avec la filière de recyclage Terracycle. « Le mégot est 100 % recyclable. La cendre, le tabac et le papier sont transformés en compost. Et le filtre, c’est-à-dire l’acétate de cellulose, donc du plastique, est recyclé dans la fabrication de plaques d’isolation pour la construction, ou de palettes industrielles », ajoute Antoine Di Tommaso, 24 ans.

En quelques mois, ce concept innovant a valu aux jeunes lyonnais l’obtention de nombreux prix. Les entrepreneurs, diplômés du master Innovation, Design, Entrepreneurship & Arts de l’Ecole de management de Lyon (EM) et Centrale Lyon et accueillis au sein de l’incubateur de l’EM Lyon, ont notamment décroché la bourse French Tech/BPI et remporté le grand prix du concours Jeunes entrepreneurs de l’année de Campus création. L’entreprise doit installer prochainement treize Cy-clopeurs à l’EM Lyon. En Ile-de-France, Médiamétrie est la première société à avoir fait appel aux services d’Antoine Di Tommaso et Thibault Legrand.

Mots-clés :