Lyon: 33 ans après la disparition de Nathalie Mazot, la justice relance l'enquête

JUSTICE La mère de la jeune fille est persuadée que son corps est enterré dans la cave d'un bar du Vieux-Lyon...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration justice.

Illustration justice. — M.LIBERT/20 MINUTES

Evacuer une dernière piste et peut-être élucider une disparition de plus de 30 ans : la justice a ordonné mardi des « vérifications supplémentaires » dans la cave d’un bar du Vieux Lyon à la recherche du corps de Nathalie Mazot, une adolescente de 14 ans disparue en 1982.

Lyon : La justice saisie d’une affaire de disparition vieille de plus de 30 ans

La cour d’appel de Lyon est ainsi allée à l’encontre du juge d’instruction, qui fin 2014, avait décidé de ne pas autoriser la reprise des recherches partiellement menées en 2009 dans la cave de cet ancien bar louche. Ce que réclamaient la mère de la jeune fille et la nouvelle avocate de la famille.

Dans son délibéré, la cour a estimé qu’il convenait « de procéder à tout acte qui serait susceptible de favoriser l’identification du ou des auteurs d’infraction d’enlèvement ou séquestration de mineur ». L’objectif est de savoir si l’adolescente est enterrée dans cette cave.

« C’est une décision courageuse et c’est une victoire pour ma cliente », s’est exclamée l’avocate Ingrid Botella, d’autant que le parquet avait requis un non-lieu dans ce dossier.

« Je suis pleine d’espoir qu’on retrouve un squelette »

« Ce rebondissement est un énorme soulagement pour moi ! Au moins on aura été jusqu’au bout », a déclaré la mère de la disparue Yolande Guyot, 77 ans. « Je suis pleine d’espoir qu’on retrouve un squelette, des habits, des brins de Nathalie », a-t-elle ajouté.

Nathalie Mazot avait disparu le 6 novembre 1982 entre Bron, en proche banlieue, et le quartier Saint-Paul de Lyon, où vivait sa sœur Évelyne, 19 ans, chez qui elle devait passer le week-end. Deux mois plus tard, sa sœur, un temps hôtesse dans un bar de nuit, se suicidait d’une balle dans la tête.