Seule une dizaine de personnes se sont réunies hier matin à 6 h 30 place des Terreaux, à l'appel de la branche lyonnaise du collectif « La France qui se lève tôt » (en référence au discours de Nicolas Sarkozy) pour manifester cloches, casseroles et maracas à la main leur opposition au candidat UMP à la présidentielle. Pas découragés pour autant, les lève-tôt lyonnais, déterminer à faire barrage à « un candidat dangereux qui joue avec les arguments de l'extrême droite » se sont de nouveau donné rendez-vous demain matin à 6 h 30, place Louis-Pradel (1er).

 

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé