Une patrouille de la police municipale de Villeurbanne le 31 janvier 2013. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Une patrouille de la police municipale de Villeurbanne le 31 janvier 2013. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES - C. VILLEMAIN/20 MINUTES

«Allah Akbar, déjà deux morts chez vous. Allez vous faire e... fils de.... C'est bien fait pour vous!» C'est en ces termes qu'un homme de 28 ans s'est adressé aux agents de la police, alors qu'il tentait de récupérer son véhicule placé en fourrière, jeudi, peu après 5h du matin.

Selon la direction départementale de la sécurité publique du Rhône, l'homme leur a également adressé un bras d'honneur. Il a été arrêté une heure plus tard par les policiers de la BAC et sera présenté devant la justice le 11 mai pour répondre de ses actes.

Convoqués le 11 mai

Scénario quasiment similaire au commissariat de Saint-Priest, mercredi soir, où a été arrêté un jeune homme de 20 ans. Voyant passer des agents municipaux, ce dernier s'est mis à hurler: «Vive les assassins de la police!», puis à éclater de rire. Lui aussi a été convoqué devant la justice le 11 mai prochain pour «apologie d'acte de terrorisme».

Un homme de 35 ans a également été arrêté à Vénissieux jeudi vers 17h30 pour les mêmes faits. Alors qu'un équipage du groupe de sécurité local patrouillait dans son domicile, l'individu les a apostrophés en hurlant : «Ceci ne vous suffit pas ce qui s'est passé à Paris» avant d'ajouter, selon les enquêteurs, «ici, on est chez nous».

Un délit passible de 7 ans d'emprisonnement

Enfin, à Feyzin, un homme de 22 ans s'est également distingué pour les mêmes raisons. Les faits se sont déroulés jeudi vers 21h30. Lors d'un contrôle de police, les agents ont trouvé sur lui un gramme de résine de cannabis. L'individu qui n'avait pas l'intention de rendre sa marchandise, s'en est pris aux agents, lâchant à l'un d'entre eux: «Toi aussi, tu aurais mérité de te prendre une balle dans la tête.»

Le délit d'«apologie d'acte de terrorisme» est passible de 7 ans d’emprisonnement et 100.000 euros d’amende.

Mots-clés :