Lyon: Un site pour trouver un étudiant qui accompagnera vos enfants dans le train

SERVICE Deux jeunes, installés à Lyon, viennent de lancer ce service...

Caroline Girardon

— 

Lyon, le 19 novembre 2014. Illustration de trains régionaux en gare de Lyon-Perrache.

Lyon, le 19 novembre 2014. Illustration de trains régionaux en gare de Lyon-Perrache. — Elisa Riberry / 20 Minutes

Un souci pour bien des parents séparés vivant des villes différentes: comment faire voyager ses enfants en train lorsque personne ne peut les accompagner? Partant de ce postulat, Thomas Dournet et Joanna Faulmeyer, deux anciens étudiants de l'école centrale de Nantes, désormais installés à Lyon, ont lancé un site internet : Kidygo.

Ce site propose de mettre en relation des étudiants (500 pour l'instant) et des familles désireuses de trouver un accompagnateur pour leurs bambins pendant le trajet. Et même... de leur donner des cours particuliers si nécessaire.

«Réel besoin»

«L'idée nous est venue il y a peu de temps, avoue Thomas. J'avais entendu dire dans mon entourage que certaines personnes avaient passé des annonces sur leboncoin.fr pour trouver des volontaires, susceptibles d'accompagner leurs enfants. Cela traduisait un réel besoin.»

Pour autant, le concept n'est guère nouveau, la SNCF proposant déjà un service semblable, baptisé Junior et Compagnie. «La différence est que nous sommes moins limités, se défend le jeune homme. Nous pouvons intervenir sur les trajets avec correspondance, n'importe quel jour de la semaine, à n'importe quelle heure. Il suffit que les parents et l'étudiant se mettent d'accord. L'accompagnateur peut même pousser le service plus loin, comme escorter le jeune voyageur jusqu'au métro ou le conduire à une adresse précise».

Tarifs plus compétitifs

Les tarifs proposés sont également plus concurrentiels. Pour un trajet inférieur à 2h30, la SNCF demande 35 euros pour un enfant, 64 euros pour deux enfants, 84 euros pour trois. Sur le site, les étudiants affichent des prestations allant de 10 euros (20 euros pour un Lyon-Paris) jusqu'à la prise en charge de leur billet, quel que soit le nombre d'enfants à encadrer.

Mais comment être sûr de ne pas tomber sur une personne malhonnête? «Les familles et les accompagnateurs ont la possibilité de se rencontrer avant, argumente Thomas. Après, c'est comme le baby-sitting. Cela se joue au feeling.»

Mots-clés :

Aucun mot-clé.