Lyon: Une visite décalée du métro en photos

EXPOSITION A travers l'exposition Gone Underground, l'artiste François Sola a voulu "perturber" avec humour le quotidien des usagers du métro...

Caroline Girardon

— 

L'une des photos réalisées par François Sola à la station Gratte-ciel, clin d'oeil à la célèbre photo « lunch atop a skyscraper »  de Charles C. Ebbets prise en 1932.

L'une des photos réalisées par François Sola à la station Gratte-ciel, clin d'oeil à la célèbre photo « lunch atop a skyscraper » de Charles C. Ebbets prise en 1932. — François Sola

Une fille aux cheveux roux les bras en croix sur le quai de la Station Croix-Rousse, la main géante de King Kong attrapant sa belle à la station Gratte-Ciel ou encore des nains gladiateurs à l'arrêt Minimes desservant l'amphithéâtre de Lyon...François Sola, 29 ans a décidé de revisiter avec humour et en photo les stations de métro lyonnaises, prenant le nom de chacune au pied de la lettre.

Photographe amateur, il a sillonné pendant trois ans et demi le réseau souterrain de la ville. Au final, il en ressort 58 clichés dont une vingtaine, qui est exposée jusqu'au 30 novembre dans le couloir de la station Part-Dieu menant à la gare.

>>> Pour voir l'exposition Gone Underground

 

Le jeune homme ne s'en cache pas. C'est Janol Apin qui l'a fortement inspiré. Dans les années 90, l'artiste avait été le premier à revisiter les stations de métro parisiennes de cette façon. «Je lui ai parlé de mon projet, il m'a tout de suite donné son accord», confie François Sola, travaillant actuellement dans la communication.

Des passants qui se prêtent au jeu

Pour mener à bien son projet, le photographe a demandé à ses proches de poser devant l'objectif mais aussi à de parfaits inconnus, rencontrés par hasard dans la rue. Comme Bernard, sosie de Giuseppe Garibaldi, à qui il a demandé de brandir un sabre et un drapeau italien. Ou Clémence, repérée à sa chevelure de feu, qui est devenue en l'espace d'un cliché, l'égérie de la Croix-Rousse.

 

 

 

«Le métro est la représentation par excellence du quotidien, explique-t-il. Par le biais de cette exposition, je souhaitais apporter un sourire, un humour et perturber de façon humoristique ce quotidien-là.» Le résultat ne s'est pas fait attendre. Jeudi soir, l'artiste a déjà pu observer quelques réactions de passants amusés. «J'ai pu voir que les gens s'arrêtaient vraiment pour regarder les photos plutôt que de passer devant au pas de course.»

 

Mots-clés :