Une rénovation à la traîne

Commerce La halle de la Martinière devrait rester fermée plusieurs mois

Elisa Riberry

— 

De petits travaux ont été réalisés, mais la grosse partie du chantier attendra.

De petits travaux ont été réalisés, mais la grosse partie du chantier attendra. — C. Villemain / 20 Minutes

Depuis quelques jours, des ouvriers s'affairent dans la halle de la Martinière. Mais ces petits travaux, engagés par la ville pour déblayer les lieux en vue de leur rénovation, devraient s'arrêter là. Car, contrairement au calendrier qui prévoyait une réouverture fin 2013, aucune activité commerciale ne devrait reprendre dans ce site emblématique avant des mois. Voire des années. Après le récent abandon des Producteurs du goût (lire encadré), censés investir la halle prochainement, la mairie de Lyon va en effet devoir reprendre le projet de réhabilitation depuis le début. «En cas d'abandon du candidat retenu à l'issue de l'appel d'offres, la loi exige que nous contactions celui arrivé en deuxième position. C'est ce que nous allons faire pour voir si le projet de l'association Halle Mart' est encore possible», indique l'adjointe lyonnaise au Commerce Marie-Odile Fondeur.

Un projet privé


Ce collectif de commerçants et riverains du 1er, mobilisé pour que la halle conserve un esprit de proximité, avec des produits issus des circuits courts, semble toujours prêt à relever le défi. «Il faudrait revoir le projet. Les choses ont évolué depuis l'appel d'offres. Certains producteurs ont quitté le groupement pour lancer un projet à Oullins. Mais il nous reste des ressources», explique Halle Mart', pour qui la faisabilité du projet repose sur un réel investissement de la ville. «Si le souhait de la mairie est de soutenir les producteurs locaux, elle doit investir dans la rénovation de ce bâtiment public et ne pas s'en débarrasser sur eux», ajoute l'association. Mais l'intervention financière de la ville est exclue par Marie-Odile Fondeur. «Cela n'était pas prévu et ce n'est toujours pas à l'ordre du jour. Même si nous devions relancer un appel d'offres – ce qui n'interviendrait pas avant les Municipales nous resterions sur la même ligne. On ne peut pas alourdir les impôts des Lyonnais», explique l'adjointe, convaincue que ce projet valorisant les produits locaux reste possible. Mais le temps qu'un nouvel avenir se dessine, la réouverture de la halle semble désormais peu probable avant 2015.

■ Une réfection trop coûteuse

Le GIE des Producteurs du Goût, retenu en 2012 à l'issue de l'appel d'offres pour rénover et investir la halle, a jeté l'éponge. «Avec la crise, les aléas agricoles, ils n'ont pas voulu fragiliser leurs exploitations», indique la ville, précisant que le coût du projet, évalué à 1, 2 millions d'euros, a augmenté.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.