"À quoi jouent les hommes" de Christophe Donner chez Grasset (Paris, France)

0 contributions
Publié le 12 octobre 2012.

Résumé

Le jeu hante la vie des hommes depuis la nuit des temps. Il y a ceux qui parient, ceux qui font parier les autres, sans qu'on puisse savoir lesquels perdent le plus, lesquels sont les plus fous, et à quoi ils jouent, en vérité.

Pour tenter de répondre à ce mystère, Christophe Donner plonge au coeur du XIXe siècle, à la naissance de la société du loisir, lorsque l'ancestrale passion du jeu s'empare des courses hippiques. Surgissent deux hommes d'affaires de génie, Joseph Oller et Albert Chauvin, qui se livrent une bataille sans merci en amassant une immense fortune. Dans cette fresque post-balzacienne, on croise quelques grandes figures de l'époque, Lord Seymour et Eugène Sue, Henri Rochefort et les frères Rothschild, mais aussi la Goulue, Toulouse-Lautrec, Émile Zola, jusqu'à Marcel Boussac et Monsieur X.

Voici le grand roman sur le jeu, un jeu qui aura résisté aux guerres, aux révolutions et aux modes, que l'on peut voir comme un vice, un délire, un plaisir ou un art, mais qui s'est imposé comme une passion française.

Né à Paris en 1956, Christophe Donner est l'auteur d'une oeuvre importante où l'on retiendra, entre autres, L'Empire de la morale (2001, prix de Flore), Ainsi va le jeune loup au sang (2003, prix Jean Freustié), Un roi sans lendemain (2007), Vivre encore un peu (2011), tous publiés chez Grasset.

Courier des auteurs le 28/09/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Si je le savais je ne vous le dirais pas.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La fortune : ceux qui en rêvent et ceux qui la font. Ce roman est donc l'occasion de montrer les deux versants de cette douce addiction qu'est le pari hippique. Il fallait pour cela raconter l'histoire des courses de chevaux en France, de sa création à nos jours, avant d'évoquer la guerre que les deux familles se sont faites pour contrôler cette fabuleuse manne que représente les paris sur les courses de chevaux.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Quand on supprimera le pari mutuel
«Aucune femme n'aura de règle mensuelle.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Celle du tiroir-caisse.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Un verre de très bon vin.

La revue de presse : Raphaëlle Leyris - Le Monde du 11 octobre 2012

Mais ce que montre surtout A quoi jouent les hommes, c'est que la partie cruciale n'est pas celle qui met en rivalité les chevaux sur la pelouse, ou les parieurs qui se ruent dans les baraques Oller pour miser, mais celle qui fait de Joseph Oller l'adversaire des joueurs qu'il plume. Oller et les autres professionnels des courses se gardent bien de mettre le plus petit doigt dans l'engrenage du jeu, sachant parfaitement quels ravages peut causer la passion dont ils vivent. Joueur dans la vie, Christophe Donner, en tant qu'écrivain, fait penser à son héros, en ce qu'il définit le cadre dans lequel ses personnages évoluent, et oblige chacun à s'y plier, à jouer selon ses règles. Du reste, il trouve visiblement un malin plaisir à prendre son lecteur de court, à subvertir les conventions par lui-même édictées, puisque A quoi jouent les hommes, qui se présente au départ comme une autofiction bien dans sa manière, prend vite un virage en épingle comme le terrain de Maisons-Laffitte en compte peu, pour nous proposer cette histoire parallèle de la France menée à vive allure.

La revue de presse : Eric Naulleau - Paris-Match, septembre 2012

L'ascension du petit émigré catalan épouse le rythme d'une passion devenue française sur le tard, mais qui vaut aujourd'hui à notre pays le record mondial du nombre d'hippodromes. Et c'est peu dire que Christophe Donner doit cravacher pour suivre à la trace son héros, infatigable entrepreneur, roi des nuits parisiennes, homme à femmes, qui servit de modèle au personnage interprété par Jean Gabin dans « French cancan » de Jean Renoir...
Nul besoin de recourir à la photo finish  : Christophe Donner remporte haut la main le prix du roman le plus haletant de cette rentrée 2012.

La revue de presse : Baptiste Liger - Lire, septembre 2012

"Ce qui se joue sur les hippodromes, ce n'est pas seulement la supériorité d'un cheval sur un autre. Chaque course est l'occasion de mettre en scène un conflit. La société française est farcie de ces bagarres entre la noblesse d'Empire et celle de l'Ancien Régime, entre l'aristocratie et la bourgeoisie, entre la banque et le commerce." En effet, à travers les péripéties d'Oller traitées de manière feuilletonesque, Donner s'interroge - non sans provocation - sur les paradoxes de la morale (privée ou publique), la place du jeu dans nos vies et les motivations de ceux qui le pratiquent.

La revue de presse : Nathalie Crom - Télérama du 12 septembre 2012

Mais ce qui étonne et emporte, dans A quoi jouent les hommes, c'est la conviction avec laquelle il s'engage dans une ­narration au long cours, conduisant son affaire tout au long de quelque six cents pages sans s'essouffler. Sans jamais perdre le ton mordant qu'on sait intimement sien, tandis qu'il déploie sa toile romanesque - convoquant pléthore de personnages, orchestrant les changements de décors et d'époque...
A travers ce mouvement retracé, à travers aussi la brillante mise en scène de lui-même, Donner scrute ce mystère qu'on pourrait appeler l'instinct du joueur. Car pourquoi, aujourd'hui comme hier, tant de passion autour de quelques chevaux qui s'affrontent sur la piste ? «L'amour du cheval, allons donc. Le goût du sport ? Hmm. Rien en vérité, ­sinon le jeu.»

La revue de presse : Thierry Clermont - Le Figaro du 6 septembre 2012

C'est tout un monde guidé par la passion et les fureurs qui défile ici, depuis la création du Jockey Club jusqu'aux nuits débridées du Moulin Rouge, des exhibitions de la Goulue au tout nouvel Olympia en passant par Auteuil, Maisons-Laffitte, Epsom, Bilbao, Mexico.....
Depuis, les parieurs et les turfistes ont été lentement chassés des bars PMU, où ça fleurait la bière tiède, la gitane maïs et les confettis roses des tickets poinçonnés...
Donner a écrit là le grand roman fou (qui nous manquait) sur le monde des courses hippiques.

La revue de presse : Homéric - Le Nouvel Observateur du 23 août 2012

A quoi jouent les hommes ? demande Christophe Donner dans ce gros livre classé dans la catégorie romanesque, ce qui est un peu tiré par les cheveux dont son crâne se passe. De cet auteur prolixe, on sait qu'il aime l'univers des courses de chevaux, qu'il est fasciné par le turf. Il écrit sous casaque Grasset, d'un jaune bien plus littéraire que celui des pages de feu «France-Soir» dédiées autrefois aux pronostics du tiercé et auxquelles il collabora un temps...
Les sources de Donner sont les archives des sociétés de courses, quelques livres de sportmen, et le contenu d'une malle de l'un des descendants des pionniers du jeu aux courtines. A partir d'elles, la narration va triple galop, quasi en apnée sur presque 500 pages...
Si Christophe Donner était un cheval de courses, le turfiste l'apprécierait pour sa folie, son panache, sa hargne à vouloir atteindre le peloton d'arrivée le premier, promettant tout, son coeur, ses jambes, l'écume de ses nuits.

La revue de presse : Jérôme Béglé - Le Point du 14 août 2012

À quoi jouent les hommes n'est pas un roman historique classique. Christophe Donner se met en scène en enquêteur curieux, sourcilleux et soucieux de ne pas passer à côté d'une anecdote, d'un portrait ou d'un épisode de la terrible guerre de succession que vont se livrer les descendants de Joseph Oller et l'un des collaborateurs de leur père.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires

en partenariat avec 20minutes.fr
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité

Top 5 des vidéos partagées
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr