"Des impatientes" de Sylvain Pattieu chez Rouergue (Arles, France)

<a href="http://www.lechoixdeslibraires.com">Le choix des libraires</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Des impatientes

Des impatientes — Le choix des libraires

Résumé

C'est un lycée de banlieue comme il y a en beaucoup autour de Paris, un lycée «difficile», selon le journal télévisé... Territoire républicain coincé entre la quatre-voies, le terrain de foot et le commissariat. Tous les jours ils sont plusieurs centaines à converger vers son portail trop petit. Milliers de pieds dans des baskets ou des ballerines identiques achetées chez le Chinois. Des crêtes, des franges, des cheveux bouclés, crépus ou lissés. Des diamants ou des créoles aux oreilles. Des sacs à dos ou des sacs à main. Des belles maquillées et des bouffons, des gamins boutonneux, des grands costauds qui font déjà hommes. Des L, des S, des STG mercatique, des STI... C'est ici que commence l'histoire d'Alima-Nadine Sissoko et Bintou Masinka. La bonne élève et la grande gueule. L'une rêve d'intégrer Sciences Po et l'autre est abonnée aux sanctions et aux boîtes de nuit. Chacune avec de l'énergie à revendre, à dépenser, à affirmer. Les impatientes, ce sont elles deux.

Né à Aix-en-Provence en 1979, Sylvain Pattieu est maître de conférences en histoire à l'Université Paris VIII-Saint-Denis, après avoir enseigné au lycée Jean-Rostand de Villepinte. Il travaille notamment sur les populations noires en France. Il est l'auteur de deux livres d'histoire, Tourisme et travail, de l'éducation populaire au secteur marchand (1945-1985), Presses de Sciences Po, 2009 et Les Camarades des frères. Trotskistes et anarchistes dans la guerre d'Algérie, Syllepse, 2002 (préface de Mohammed Harbi), publié aussi en Algérie par Casbah éditions, 2006. Des impatientes est son premier roman.

La revue de presse : Florent Georgesco - Le Monde du 30 août 2012

Sylvain Pattieu raconte, en somme, le trajet que doivent encore accomplir de jeunes Français nés de familles immigrées vers un " nous " qui leur est refusé, ou qu'ils se refusent. On ne sait, à la fin du roman, ce que deviendront les deux " impatientes " dont il trace, entre autres, le portrait. Mais le chemin est tout. Chaotique, plein de détours, mêlant le drame au comique involontaire d'une société qui, elle aussi, se cherche, il est comme le tracé de l'énergie de ses personnages. Rien ne semble devoir arrêter leur désir de dépasser la condition qui leur a été faite, et finalement d'exister par eux-mêmes, question universelle, par quoi ils s'intègrent déjà, sinon à ce pays, du moins à l'aventure humaine.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.