Le Sixième Crime de Sébastien Fritsch chez Fin mars début avril (Oullins)

<a href="http://www.lechoixdeslibraires.com">Le choix des libraires</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Le Sixième Crime

Le Sixième Crime — Le choix des libraires

Résumé

Lex, le plus talentueux des écrivains francophones contemporains, vit depuis plus de quarante ans dans un hameau isolé de la Drôme provençale. Coupé du monde, sans autre compagnie que celle d'un piano de concert, il reçoit journalistes et curieux avec cette même phrase : «Quand je souhaite m'exprimer, j'écris.»
Mais le Maître restera-t-il aussi impénétrable face à un commandant de la police judiciaire ? Car il n'est plus question de littérature à présent : il est question de meurtres. Des meurtres inspirés par une série de polars aussi sinistres que mal écrits. Leur auteur est tout l'opposé du grand écrivain. Pourtant, le commandant Jérôme Babalnic, piétinant depuis des mois dans son enquête, ne voit plus d'autre solution que de solliciter l'expertise de Lex pour résoudre cette "énigme littéraire". Car cinq romans noirs ont déjà été mis en scène par l'assassin.
Qui sera la victime du sixième crime ?

Le choix des libraires : choisi le 25/08/2012 par Lydie Zannini de la librairie DU THÉÂTRE ZANNINI à BOURG-EN-BRESSE, France

Publié maintenant aux éditions fin mars début avril en format poche, un très court et très joli roman à suspens, roman noir éclaboussé non pas de sang, comme on pourrait le penser, mais de la lumière de la Drôme Provençale et du talent de l'écrivain.
Comment vous mettre sur la piste sans vous en dévoiler le mystère ?
Un polar ? Un roman à tiroirs ? Un petit livre, en tout cas, très joliment tourné, une petite perfection d'écriture.
D'écriture, justement, il est beaucoup question dans cette histoire aux rebondissements inattendus...
La lecture des vingt dernières pages est un régal, tant la sensation d'étrangeté se mêle à la poésie, l'inquiétude diffuse faisant place peu à peu à une surprenante impression de bien-être, d'aboutissement...

Courier des auteurs le 25/08/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Un peu chacun de mes personnages sans être réellement aucun d'entre eux.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La littérature et l'influence qu'elle peut avoir sur les lecteurs.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Il ne faut pas donner aux auteurs de fiction plus de poids qu'ils n'en ont.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Clair de Lune de Debussy.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La musique. Tous mes romans sont habités par la musique. Même dans le tout premier, un roman médiéval, on peut assister à des scènes de festin pendant lesquelles on écoute des joueurs de rebec et de chalémie...

Dans "Le Sixième Crime", c'est Debussy qui réveille le narrateur en pleine nuit.

Dans "Derrière toute chose exquise", c'est encore le piano, mais le piano jazz qui sert de fil conducteur : Oscar Peterson, Bill Evans, Keith Jarret... et surtout rien de plus récent.

"Invitation pour la petite fille qui parle au vent" délaisse le piano pour la guitare (j'ai eu un peu peur de passer pour un écrivain obsessionnel) et visite deux styles, correspondant à deux générations : les parents écoute Rickie Lee Jones ou Simon and Garfunkel (mais quel est donc l'instrument que l'on entend dans Bridge Over Troubled Water ?) et les enfants grandissent avec The Cure et Sisters of Mercy.

Enfin, dans le roman que j'ai achevé au cours de l'été 2012, c'est le rock des années 90 qui sert de trame sonore au retour vers le passé de ma narratrice, bercée par Marillion, Radiohead ou Pearl Jam.

Qui composera la bande originale de ma sixième histoire ?

Mots-clés :

Aucun mot-clé.