Accusé de plagiat, le physicien Etienne Klein admet «avoir pu oublier» que ses citations «provenaient d’autres auteurs»

SCIENCES Le docteur en philosophie est également accusé par l’hebdomadaire d’avoir repris à son compte d’autres travaux sans les citer pour ses chroniques de France Culture ou dans « La Croix »…

20 Minutes avec agences

— 

Le physicien Etienne Klein le 9 novembre 2014 à la Cité de la Réussite à Paris

Le physicien Etienne Klein le 9 novembre 2014 à la Cité de la Réussite à Paris — Lionel Bonaventure AFP

Il est accusé par L’Express d’avoir repris à son compte dans son dernier livre Le pays qu’habitait Albert Einstein (Actes Sud) des citations empruntées à Paul Valery, Aragon, Zola, Zweig, Jacobson, Bachelard ou Philippe Claudel. Le physicien Etienne Klein a reconnu dans l’hebdomadaire de ce mercredi « avoir pu oublier » que ces passages « provenaient d’autres auteurs ».

« J’ai pris beaucoup de notes de lecture et en les intégrant à l’ouvrage, j’ai pu oublier qu’elles provenaient d’autres auteurs et croire qu’elles étaient de moi », se justifie ainsi le vulgarisateur scientifique renommé qui, dans son livre paru le mois dernier, part sur les traces du père de la théorie de la relativité générale, en s’attachant aux époques et aux villes où le destin d’Einstein a basculé.

« Cela est peut-être dû au fait que j’ai travaillé dans l’urgence à la fin »

« Mon nouvel éditeur, Actes Sud, voulait un ouvrage assez littéraire. C’est peut-être pour cela que j’ai intégré un passage d’Aragon sans le citer. Ce fut une erreur. Pour ce qui est des phrases empruntées à Zola, Philippe Claudel ou d’autres, cela est peut-être dû au fait que j’ai travaillé dans l’urgence à la fin », ajoute le directeur de recherches au Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et docteur en philosophie.

Le physicien est également accusé par L’Express d’avoir parfois repris à son compte d’autres travaux sans les citer dans le cadre de ses chroniques pour France Culture ou La Croix. « Je plaide coupable pour certains copier-coller dans mes chroniques », reconnaît le physicien. Et d’ajouter : « J’aurais dû citer mes sources ou réécrire les extraits empruntés à d’autres. »

>> A lire aussi : Virée pour plagiat, l'ex-directrice de l'école de journalisme de Sciences Po est nommée conseillère à l'Ina