"Les vacances d'Hercule Poirot" de Didier Quella-Guyot chez EP Emmanuel Proust éditions (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Les vacances d'Hercule Poirot

Les vacances d'Hercule Poirot — Le choix des libraires

Résumé

Dans un hôtel de luxe, sur une île enchanteresse, Hercule Poirot pensait profiter de ses vacances... Or, la belle et capricieuse Arlena est retrouvée assassinée ! Tous les indices désignent son mari comme le coupable idéal. Trop, c'est trop, pour le célèbre détective, qui va utiliser tous ses talents de déduction pour mettre au jour une machination diabolique.

Adaptée au cinéma sous le titre Meurtre au soleil, l'une des plus célèbres enquêtes d'Hercule Poirot, écrite en 1941, est magistralement transposée en bande dessinée par Didier Quella-Guyot et Thierry Jollet.

«Passionnant !» - La Classe

«La Reine du crime mise au goût du XXIe siècle» - France 3.fr

«Un monument de la littérature policière» - L'Essor de l'Isère

Hercule Poirot pensait pouvoir profiter de vacances bien méritées dans un hôtel de luxe, sur la côte du Devon... Mais quand la belle et capricieuse Arlena est retrouvée assassinée, tous les indices semblent désigner son mari comme coupable. Il faudra tout le talent du célèbre détective Hercule Poirot pour mettre au jour une machination diabolique...

Courier des auteurs le 02/10/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis enseignant de Lettres mais aussi, depuis toujours, passionné par la bande dessinée. Les images qui racontent et le fait de raconter en images m'a toujours intéressé. J'ai, de fait, pas mal écrit SUR la bande dessinée (via notamment la collection «La BD de case en classe», dont je m'occupe toujours) et, depuis une quinzaine d'années, j'écris DE la BD. C'était sûrement inévitable...

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Un meurtre, bien entendu, c'est du Agatha Christie ! Ici, c'est celui d'une «croqueuse d'hommes», Arlena Marshall. L'intrigue utilise le ressort toujours efficace du trio mari-maîtresse-épouse délaissée...

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«La femme peut être le recours et l'inspiration de l'homme. Elle peut aussi être sa ruine. Elle peut le rabaisser au rang de la bête. Arlena était de ces femmes à entraîner les hommes à se vautrer dans l'abjection», mais c'est un révérend qui parle !

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Probablement une musique de salon discrète, le genre qu'on peut diffuser dans un salon d'hôtel cosy, avec piano, flute, violon ou guitare.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Le plaisir d'un polar rythmé par la pagination d'une BD qui lui donne un tempo très différent du roman. Et donc une saveur particulière, qui plus est dessinée dans un style «école belge».

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires

Mots-clés :

Aucun mot-clé.