"Les amants du Goulag : Une histoire d'amour et de survie dans les camps de Staline" de Orlando Figes chez Presses de la Cité (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Les amants du Goulag : Une histoire d'amour et de survie dans les camps de Staline

Les amants du Goulag : Une histoire d'amour et de survie dans les camps de Staline — Le choix des libraires

Résumé

Voici une histoire d'amour comme on en connaît peu. Dans les années trente à Moscou, Lev et Svetlana se rencontrent et s'aiment. Ils seront séparés quatorze années durant, par la guerre puis par le Goulag, puisque Lev y sera déporté. Leur amour leur permettra de surmonter ces épreuves, et ils laisseront derrière eux un incroyable trésor : mille cinq cents lettres écrites alors que Lev luttait pour sa survie.

Cette correspondance magnifique, non censurée, échangée grâce à toutes sortes de complicités, nous introduit de plain-pied dans l'intimité des amants pris dans la tourmente. Les lettres de Svetlana témoignent de sa constance, de son espoir, et racontent sa vie terne et grise dans le Moscou d'après-guerre. Lev, pour sa part, se montre tendre, rassurant, mais on sent sa volonté de laisser une trace indélébile de son calvaire. A ce jour, ses lettres sont le seul témoignage connu rédigé à l'intérieur même d'un camp, sur le vif.

Orlando Figes orchestre ce récit avec finesse et intelligence, et en reconstitue pour nous le contexte général, la grande et la petite histoire se complétant et s'enrichissant mutuellement. Même dans les pires circonstances, l'amour peut l'emporter : telle est la leçon que l'on retiendra de ces pages.

Orlando Figes enseigne l'histoire au Birkbeck College de l'université de Londres. Il est l'auteur, entre autres, de La Révolution russe et des Chuchoteurs. Ses livres ont été traduits dans vingt-sept langues.

La revue de presse : Bertrand Dermoncourt - L'Express, novembre 2012

C'est un récit bouleversant, un morceau d'Histoire terrifiant où deux êtres parviennent à s'aimer, malgré la guerre et le goulag. Et c'est vrai...
Derrière ce titre et une couverture racoleurs se cache un témoignage de grande valeur. Pour sa singularité, et les extraordinaires détails sur la vie dans les camps. Pour l'expérience humaine et morale de ce couple ayant survécu à des épreuves extrêmes. Grâce à leur amour, sauvé par l'espoir de leurs retrouvailles, et grâce au ciel, la seule chose dont Lev n'était pas privé et qu'ils avaient encore en commun.

La revue de presse : Paul-François Paoli - Le Figaro du 13 septembre 2012

Une correspondance non censurée entre un prisonnier et une jeune femme témoigne de la vie quotidienne au goulag...
Celle-ci est d'autant plus remarquable qu'aucun des deux ne cède au pathos romantique auquel on pourrait s'attendre. Ils se racontent leur vie au jour le jour, leurs difficultés innombrables et leur espoir de se retrouver. Svetlana est aussi une amie pour cet homme seul dont elle est l'unique soutien. Peut-être est-ce le secret de leur amour, plus fort que toutes les vicissitudes. Leurs enfants naîtront après le retour de captivité de Lev en 1954 et l'un d'eux, Nikita, témoigne aussi, dans ce texte qui regorge d'un irrésistible désir de vivre, de ce que fut l'étrange destinée de leurs parents.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires

Mots-clés :

Aucun mot-clé.