"Congo, une histoire" de David Van Reybrouck chez Actes Sud (Arles, France)

0 contributions
Publié le 28 janvier 2013.

Résumé

LE POINT DE VUE DES ÉDITEURS

De la préhistoire aux premiers chasseurs d'esclaves, du voyage de Stanley missionné par Léopold II à la décolonisation, de l'arrivée de Mobutu puis de Kabila à l'implantation industrielle d'une importante communauté chinoise, ce livre retrace, analyse, conte et raconte quatre-vingt-dix mille ans d'histoire : l'histoire du Congo, cet immense territoire africain au destin violenté.
Pour comprendre ce pays, un écrivain voyageur, historien et journaliste est allé à la rencontre du peuple du Congo. A travers de multiples séjours son regard s'est aiguisé, son empathie s'est affirmée, son incessante curiosité lui a permis de saisir, de consigner dans ses carnets souvenirs et propos inédits au rythme d'une enquête basée sur plus de cinq mille documents. Ainsi a-t-il composé ce livre événement traduit clans une demi-douzaine de langues, cet essai total devenu aux Pays-Bas un véritable best-seller de l'histoire contemporaine.

"Congo fait partie des rares ouvrages de non-fiction historique qui allient histoires vécues et analyse de ces histoires en transmettant avec virtuosité données pures et vue d'ensemble. "
Spiegel, Sébastian Hammelehle, Allemagne.

"Stylistiquement unique, savant, flamboyant. Le livre de l'automne, sublime et digne d'être lu."
Dagbladet, Norvège.

"Nous pouvons le qualifier sans crainte de «livre de l'année». Ce mélange magistral de reportage, d'historiographie et de littérature a obtenu des critiques dithyrambiques et remporté prix sur prix... Ce que Van Reybrouck produit surtout sans effort, c'est une prose élégante, souvent magnifique."
Vrij Nederland, Pays-Bas.

"Le monde se passionne pour cet ovni littéraire qui entrecroise approches historiographique, littéraire et journalistique..."
Jeune Afrique.

David Van Reybrouck fit né à Bruges en 1971. Il a étudié l'archéologie, l'histoire et la philosophie à l'université de Louvain puis à Cambridge. Il est titulaire d'un doctorat de l'université de Leyde.
Écrivain, romancier, homme de théâtre, il est également journaliste. Congo, une histoire est le troisième livre de David Van Reybrouck publié aux éditions Actes Sud après Le Fléau en 2008 et Mission suivi de L'Âme des termites. Actes Sud-Papiers. 2011.

Le choix des libraires : choisi le 26/01/2013 par Frédéric Boillot de la librairie INTERLIGNES à LIMOURS, France

L'ouvrage présente l'histoire du Congo et ses différentes étapes, de l'époque pré-coloniale aux premières explorations par les Occidentaux, de ses différents statuts de pays colonisé à son indépendance et aux difficiles tentatives d'accession à la démocratie et à la prospérité, sans cesse remises en cause par de sanglants conflits internes ou frontaliers.
Grâce à de nombreux témoignages recueillis sur place, l'auteur nous décrit le quotidien du pays colonisé, l'impact des deux guerres mondiales sur le pays, son indépendance mal négociée, trop tardive et précipitée, et présente enfin les divers régimes et dirigeants qui se sont succédés jusqu'à aujourd'hui, sans parvenir à établir dans ce pays une société capable de profiter pleinement et équitablement de sa richesse en matières premières stratégiques.

La revue de presse : Florence Noiville - Le Monde du 20 septembre 2012

Mélange de tranches de vies, d'analyse historique et de récit littéraire, " Congo. Une histoire ", du Flamand David Van Reybrouck, est un livre total...
Qu'est-ce donc qui fait la singularité de ce livre ? Celle, sans doute, de son auteur lui-même. Né à Bruges en 1971, Van Reybrouck est un génial touche-à-tout, à la fois archéologue, historien, philosophe, écrivain, poète, voyageur polyglotte, homme de théâtre...
Ce qui n'est pas banal, en tout cas, c'est l'objet d'arrivée. Un mélange de multiples (et passionnantes) tranches de vies privées, d'historiographie, de reportage, de littérature et même de poésie. C'est le Voyage au Congo de Gide (Gallimard, 1927) transposé dans la modernité, relu par Lévi-Strauss, annoté par Fernand Braudel et remixé par Studs Terkel, Howard Zinn ou n'importe quel tenant de l'histoire orale !...
n attendant, point n'est besoin de parler swahili, d'être belge ou congolais pour se lancer dans ce roman vrai et bouillonnant qui s'offre aussi comme un étonnant miroir de nous-même et des complexités de la relation Nord-Sud.

La revue de presse : Emmanuel Hecht - L'Express, octobre 2012

David Van Reybrouck a écrit une extraordinaire histoire de ce pays africain, qui fut belge, charriant des centaines de personnages et de commentaires érudits. Une prouesse...
David Van Reybrouck (41 ans) est imbattable pour expliquer la colonisation, Lumumba, Mobutu, Kabila père et fils, les conflits qui ensanglantent la région depuis les années 1990, le kibanguisme, "la plus congolaise des religions", l'introduction du football par les Jésuites, la libération de l'Ethiopie italienne par les forces congolaises, la rumba du cru, les rois de la sape... Il a tout lu. Il suffit de se reporter aux cent pages de "justification des sources", de bibliographie, de notes, d'"index des noms propres et des sujets traités" pour s'en convaincre. Mais, en bon journaliste, notre encyclopédiste-né a aussi dialogué avec des centaines de Congolais.

La revue de presse : Grégoire Leménager - Le Nouvel Observateur du 1er novembre 2012

Avec «Congo», David van Reybrouck signe une enquête magistrale sur les terribles conséquences d'une colonisation sauvage. Attention, grand livre. Il paraît qu'il a fallu trois tours de scrutin aux jurés du Médicis pour se mettre d'accord, mais ils ne se sont pas trompés en donnant leur prix du meilleur essai à David van Reybrouck...
Le coup de maître de David van Reybrouck est précisément d'être allé les voir, ces habitants, pour écouter ce qu'ils pensaient de tout ça, et de quoi ils se souvenaient. Parce que l'espérance de vie moyenne, chez eux, ne dépasse guère les 45 ans, il craignait de ne pas trouver beaucoup de témoins pour l'aider à remonter le temps. Il se trompait, il en a rencontré. Il est même tombé sur un vieillard centenaire dans une pauvre cabane de Kinshasa...
Du coup, son «Congo» n'est pas seulement un modèle d'érudition. L'auteur ne se contente pas de citer tout ce qu'il a pu lire sur le sujet (il semble avoir tout lu). Il donne aussi la parole à ceux qui ont vécu, traversé, subi le siècle passé. Sa grande histoire est pleine de petites, où il est question d'esclavagistes venus de Zanzibar, du passage de Stanley dans des villages qui n'avaient jamais vu un Blanc, de chefs indigènes «enterrés vivants» par des officiers belges...
Rien de tout cela n'est jamais anecdotique. David van Reybrouck a l'art de varier constamment sa focale, pour passer du général au cas particulier, et réciproquement. A chaque événement, ses conséquences. Il excelle à montrer comment la moindre découverte, la moindre invention transforme les relations de village à village, la structure du commerce fluvial, les rapports entre colonisateurs et colonisés. C'est accablant. Car le livre va bien au-delà des histoires de mains tranchées par des nervis soucieux de justifier leurs dépenses en munitions. Il indique, en somme, comment les Belges ont installé dans ce pays les conditions d'une anarchie durable.

La revue de presse : - Lire, novembre 2012

Mais, à l'image de l'auteur (archéologue, philosophe, journaliste, poète et dramaturge), cet ouvrage fuit les codes classiques de l'essai ou du document et mêle subtilement les connaissances académiques et de nombreux témoignages. Van Reybrouck a interrogé quelque 500 personnes, aussi bien des puits de science que des témoins ordinaires nous parlant d'hier et d'aujourd'hui.

La revue de presse : Olivier Pascal-Moussellard - Télérama du 12 décembre 2012

Avez-vous jamais navigué sur le fleuve Congo ? Si l'expédition vous tente, entrez dans l'essai de David Van Reybrouck... et laissez-vous porter. Congo est mieux qu'une histoire : un portrait, brossé par un conteur extraordinaire, un peintre journaliste, un historien sondeur d'âmes, qui pioche dans les archives, choses vues et témoignages avec un art consommé de la couleur et du collage. Fascinante histoire. Elle ne commence pas avec l'arrivée de l'homme blanc mais devient saignante quand ce dernier débarque...
Les éclairages se succèdent, à ras du sol, en plans serrés ou larges, avec changements de focale fréquents, jamais abrupts. Congo est un pays hallucinant. Et cet essai, le résultat d'un travail dément - et remarquable, doublement salué cet automne par le Prix du meilleur livre étranger et le prix Médicis.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires

en partenariat avec 20minutes.fr
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité

Top 5 des vidéos partagées
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr