"Dans ma tête, je m'appelle Alice" de Julien Dufresne-Lamy chez Stock (Paris, France)

0 contributions
Publié le 31 octobre 2012.

Résumé

À l'aube de sa trentième année, la narratrice, future docteure en mathématiques, se souvient de son existence fantasque dans une famille brisée.
Enfant puis adolescente perspicace et inspirée, elle fait face à la tyrannie de sa mère, digne infirmière bien sous tous rapports le jour, enfermée chaque nuit dans une descente aux enfers alcoolisée, et résiste grâce aux personnages des romans qu'elle lit avec frénésie, Alice en tête, qui l'invitent dans un monde parallèle où la beauté, l'énergie, la complexité des sentiments l'arrachent à son quotidien inquiet.
Mais tout semble léger et décalé, rien n'est ordinaire sous la plume de Julien Dufresne-Lamy dont la lucidité et l'humour, dont le goût du jeu font de ce livre une gourmandise, et transforment chaque membre de la famille en héros de conte.
On croise dans ce roman Britney Spears, Calamity Jane, la princesse de Clèves, Emma Bovary, Bardamu ou le Petit Nicolas, pour ne citer que quelques-unes des figures qui prennent en charge le destin cabossé mais exalté de la narratrice.

Julien Dufresne-Lamy a vingt-cinq ans. Il a fait ses études à Lyon et vit désormais à Paris. Dans ma tête, je m'appelle Alice est son premier roman.

Le choix des libraires : choisi le 31/10/2012 par Béatrice Putégnat de la librairie PAGES APRÈS PAGES à PARIS, France

Une célébration schizophrénique et ludique de la littérature comme remède aux maux de la vie... A lire pour saluer le pouvoir salvateur des mots et jouer avec la Littérature !

Angélique (marquise des anges), Dinah (la vieille chatte d'Alice), Holden (l'adolescent buissonnier de L'Attrape-Coeurs)... c'est à un véritable défilé de stars de la littérature que nous convie Julien Dufresne-Lamy dans une parade de monstres sacrés parfois drolatiques, souvent dramatiques mais toujours salvateurs ! Ce premier roman trouve tout naturellement sa place dans la collection La forêt de Stock tant la forme, la voix exprimées font preuve d'un véritable engagement pour la lecture et l'écriture.
Une chercheuse en mathématiques évoque son existence fantasque dans une famille brisée par l'alcoolisme de sa mère et un secret dissimulé par son père. Jusque là rien de bien nouveau pour un premier roman. Mais cette jeune femme bourrée de problèmes, anorexique mais géniale est habitée depuis l'enfance par tous les personnages des livres lus et adorés. Ce n'est pas une voix qui se donne mais de multiples personnalités qui se déploient. L'héroïne résiste grâce à tous ces personnages, à tous ces mots qui lui permettent de tenir en échec la Reine (mère) et ses pions. L'écriture se joue de l'espace et du temps dans une partie de cache-cache très érudite et drôle avec la folie. Alice tombe mais se raccroche à la littérature. Suivez-la dans son terrier...

Courier des auteurs le 12/09/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Je m'appelle Julien, et dans ma tête, aussi. Je n'ai pas encore de double imaginaire mais dans un futur proche, je ne suis pas contre un baptême.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Dans ma tête, je m'appelle Alice parle de traumatismes familiaux, d'une femme et de ses pulsions le soir, de ses mots à elle qui dévalent la pente, de sa solitude. Et le livre parle de l'énergie littéraire qui surpasse tout ca.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Une seule phrase, outre le titre, ce serait sûrement : Dans le miroir, je vois cette envie de déguerpir, j'en fais une queue-de-cheval.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Elle serait multiple. Elle serait une petite voix en boucle comme un air de Philip Glass, elle serait une comptine enfantine qui effraie dans le noir, elle serait un cri de guerre, elle serait un hymne à la Patti Smith.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
En priorité, j'aimerais leur faire partager mon livre plutôt que celui d'un autre. Mais aussi, leur faire partager mon regard sur la famille, sur le poids de la jeunesse, leur faire découvrir mes mots, ceux en marge, pointus, ceux qui s'accrochent dans les pulls. Pour écrire, j'ai toujours préféré ces mots-là.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires

en partenariat avec 20minutes.fr
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité
Top 5 des vidéos partagées
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr