Audrey Linkenheld et M. Aubry (en h.) ; Gérald Darmanin et B. Gérard (en b.).
Audrey Linkenheld et M. Aubry (en h.) ; Gérald Darmanin et B. Gérard (en b.). - M. Libert v/ Archives 20 Minutes

Olivier Aballain

Prime à la jeunesse. Deux noms crèvent l'écran au lendemain des législatives dans l'agglomération lilloise. A 29 ans, Gérald Darmanin (UMP), 55,5 % des voix dans la 10e circonscription (Tourcoing), se sort avec brio d'une élection compliquée par la dissidence du député sortant Christian Vanneste. Et à 38 ans, Audrey Linkenheld remporte haut la main sa première élection directe dans la 2e circonscription avec un score de 64,7 % bien au-delà des 58,7 % de son prédécesseur Bernard Derosier en 2007.

Elus pour l'avenir
Diplômé de Sciences-Po, Gérald Darmanin rapproche son score des résultats d'Audrey Linkenheld et du PRG Nicolas Bays (qui enlève la circonscription de Jean-Pierre Kucheida dans le Pas-de-Calais). « Les électeurs ont exprimé un besoin de jeunesse, de renouvellement. C'est une stratégie intelligente ». Lui vise la mairie de Tourcoing en 2014. « C'est une chance d'avoir un talent comme celui-là, il prendra toute sa place chez nous », commente le patron départemental de l'UMP Bernard Gérard.
Audrey Linkenheld, elle, ne veut pas tirer de plans sur la comète alors que certains lui prédisent la mairie de Lille dans quelques années. « Je suis élue députée, pour l'instant c'est ma mission, je veux continuer à m'occuper des thématiques de logement, de renouvellement urbain et peut-être d'éducation... » Mais Gilles Pargneaux, le secrétaire du PS nordiste, n'en pense pas moins. « Elle est efficace mais elle a en même temps beaucoup d'humanité, elle n'oublie pas les visages qu'il y a derrière chaque dossier. C'est vrai que ce sont les qualités d'un maire ». Les jeunes élus devront aussi apprendre à gérer les sollicitations.