Le blog de Jeferson Staelens.
Le blog de Jeferson Staelens. - M.Libert / 20 Minutes

Olivier Aballain

Ils découvrent le monde politique, et le monde politique les découvre. Jeferson Staelens (2e circonscription) et Yannick Hourdiau (21e) sont les deux seuls candidats du Parti pirate dans le Nord aux élections législatives.

« Parti de lobbying »
« Je n'ai rien contre eux, indique Caroline Boisard-Vannier, candidate UMP sur la 2e circonscription du Nord (à l'est de Lille). Mais il y a quatorze listes sur ce secteur, est-ce que ça élève le débat ? » Même interrogation du côté d'un petit candidat, Mohamed-Ali Ben Mansour (Parti solidarité et progrès) : « Le risque c'est de noyer le message, même si les thèmes portés par le Parti pirate sont importants. » « On est un parti de lobbying, explique Jeferson Staelens. Les libertés individuelles, la transparence, l'indépendance de la justice, tout cela mérite d'être défendu en donnant la parole aux citoyens. » Lui a opté pour une campagne 100 % Web, via un blog et Facebook. Son collègue du Valenciennois, Yannick Hourdiau, est plus classique : « Je fais du porte-à-porte, il faut bien rencontrer les électeurs si on veut qu'ils votent pour nous. » Même l'équipe de Sandrine Rousseau, candidate EELV, a pris contact avec lui... pour proposer un désistement : « Nous défendons les mêmes positions sur le numérique, c'est dommage de disperser les voix », explique la candidate. « Tant que ça n'empêche pas de débattre, ça ne me pose pas de problème », philosophe Audrey Linkenheld, candidate PS dans la 2e.

Pirates

Le succès du Parti pirate allemand (8,6 % à Berlin, 7,8 % en Westphalie) fait rêver les 101 candidats français. Mais ils ne sont que 2 dans la région pour défendre notamment l'ouverture des données publiques et la légalisation du partage.