Les travaux au Nouveau Siècle ont démarré en juillet 2011.
Les travaux au Nouveau Siècle ont démarré en juillet 2011.

Gaëtane Deljurie

Pour la « salle de concert symphonique exceptionnelle », il faudra patienter un peu. Mais, malgré le retard annoncé hier, dans quelques mois à Lille, on aura oublié l'acoustique défaillante de l'ancien Nouveau Siècle. « Des parois en bois jusqu'à la mousse des fauteuils, tout a été étudié dans le détail pour que le son soit désormais irréprochable », explique Fabienne Soret, architecte de l'agence Carlier.

Six mois de retard
Parmi les autres transformations de l'écrin de l'ONL (orchestre national de Lille) : une scène motorisée permettant un aménagement sur mesure, un nouvel espace scénique destiné aux chœurs ou au chef d'orchestre, mais aussi des fauteuils en balcon pour les spectateurs. « Jean-Claude Casadesus (le chef de l'ONL) dit que la salle de spectacle idéale est une boîte à chaussure. Je l'ai faite rentrer dans une coquille Saint-Jacques », atteste l'architecte Pierre-Louis Carlier, qui a déjà travaillé sur l'opéra de Lille. Pas évident pour autant de faire du neuf avec du vieux. Surtout quand la déconstruction réserve quelques surprises : « Nous avons découvert trois fois plus d'amiante que prévu, poursuit Pierre-Louis Carlier. Sans compter d'importants problèmes de structure. » Conséquence : le chantier a pris six mois de retard. L'ONL n'y donnera son premier concert qu'en janvier alors que la rentrée était initialement programmée en octobre. « En même temps, on attendait ces travaux depuis dix ans », relativise Jean-Claude Casadesus. En tant que principal utilisateur de l'équipement, il n'a pas manqué de remercier le conseil régional Nord-Pas-de-Calais, propriétaire de la salle, pour avoir mis 8,715 millions d'euros sur la table. Pour l'instant, aucun dépassement de budget n'est prévu.