En cas de pic de pollution, la vitesse est réduite de 20 km/h, mais la mesure reste une recommandation.
En cas de pic de pollution, la vitesse est réduite de 20 km/h, mais la mesure reste une recommandation. - M. Libert / 20 Minutes

Alerte aux poussières en suspension. Le Nord a dépassé hier, jeudi, le seuil réglementaire de pollution atmosphérique. Une situation qui devrait se poursuivre aujourd'hui, vendredi. Lille est particulièrement touchée par le phénomène. L'an dernier, une étude de santé européenne baptisée Aphekom, avait montré que Lille était la ville française la plus polluée après Marseille, mais devant Paris.

Protection de l'atmosphère
Une réduction permettrait d'augmenter l'espérance de vie de 6 mois chez les plus de 30 ans, assure l'étude. C'est pourquoi la préfecture a réuni la semaine dernière les maires et représentants des grandes agglomérations de la région pour « préparer le lancement de l'élaboration » d'un plan régional de protection de l'atmosphère à l'horizon de l'été 2013. « Il s'agit d'instaurer des mesures concrètes pour améliorer la qualité de l'air, comme, par exemple, de réduire la vitesse sur les routes », explique l'association Atmo, chargée de surveiller cette qualité d'air. Certains départements comme l'Héraut et régions comme Rhône-Alpes ont pris des arrêtés sur le sujet et peuvent verbaliser ceux qui ne respectent pas les limitations. Dans le Nord, on reste au stade de la recommandation. « La verbalisation n'est pas à l'ordre du jour », précise la préfecture.
Prochainement, la région doit aussi fixer une trentaine d'orientations en faveur de la qualité de l'air dans différents domaines comme le transport ou l'industrie. Accentuer l'orientation de la sidérurgie vers la production d'acier à partir de matières recyclées, par exemple. Reste à mettre en pratique.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé