Olivier Aballain

Prises au piège. Hier matin, deux jeunes femmes sont mortes et trois personnes ont été blessées dans un choc avec deux camions sur l'autoroute A 25. Le drame s'est produit vers 8 h 45, au niveau de La Chapelle d'Armentières dans le sens Dunkerque-Lille. Selon les premiers témoignages recueillis par les CRS autoroutiers, un camion citerne a heurté plusieurs véhicules par l'arrière, provoquant un effet domino dévastateur. Trois voitures ont été projetées et écrasées contre un autre poids lourd. Les victimes, âgées de 24 et 33 ans, roulaient chacune dans leur véhicule.

Le chauffeur du poids lourd à l'origine de la première collision a été transporté dans un état sérieux au CHRU de Lille, mais ses jours ne sont pas en danger. En revanche, sa responsabilité figure au coeur de l'enquête préliminaire demandée par le Parquet de Lille. Une analyse toxicologique est en cours. D'après le Parquet « certains témoins ont indiqué que le camion faisait des zigzags sur la route déjà plusieurs kilomètres avant l'accident ». Une fois arrivé dans le ralentissement de La Chapelle d'Armentières, le poids-lourd n'aurait apparemment pas freiné du tout.

L'autoroute a été coupée pendant plusieurs heures dans le sens Dunkerque-Lille, le temps d'évacuer la citerne remplie d'essence. Dans l'autre sens, une voie a dû être fermée. Au total, plus de vingt kilomètres de bouchons se sont étirés jusqu'en début d'après-midi. « Heureusement il n'y a eu aucun suraccident, commentait hier le commandant Patrice Pruvost, de l'unité autoroutière du Nord. Le bilan, déjà très lourd, aurait pu être encore plus dramatique étant donné l'heure d'affluence ». ■