Nord: Attention, le changement climatique s'observe déjà dans notre région

ENVIRONNEMENT L’Observatoire Climat vient de dévoiler des études qui prouvent que la région Hauts-de-France ressent, parfois plus que d’autres, les variations du climat…

Gilles Durand

— 

Illustration des inondations.

Illustration des inondations. — M.LIBERT / 20 MINUTES

  • Depuis 60 ans, la température a davantage augmenté, en moyenne, dans la région que sur la planète.
  • Le nombre de jours de gel a été divisé par cinq.
  • le niveau de la mer a monté de presque 10 cm depuis 1955.

Il ne gèle plus et le niveau de la mer s’élève. Ce ne sont plus des prévisions, mais des constats. Grâce aux données récoltées depuis 60 ans, l’Observatoire Climat des Hauts-de-France a dévoilé, jeudi, des chiffres un peu alarmants au sujet de la situation régionale. Le pire, c’est que la reprise économique provoque aussi une remontée des émissions de gaz à effet de serre, responsables de ces changements climatiques soudains.

>> A lire aussi : Un programme de recherche à Lille pour anticiper le changement climatique

Une température qui grimpe. Entre 1955 et2016, la température a augmenté de 1,75°C en moyenne. Impossible pour notre corps de le ressentir, mais cela représente 0,29°C par décennie, soit davantage qu’à l’échelle de la planète (+0,22°C). La preuve, le nombre de jours de gel annuel a fortement diminué. On est passé de 62 jours en 1955 à 11 en 2016. A ce rythme, il ne gèlera plus à Boulogne-sur-Mer en 2055. On y verra peut-être des palmiers le long du rivage.

Des pluies qui s’intensifient. Le phénomène s’observe moins à l’intérieur des terres, mais à Boulogne-sur-Mer, toujours, on observe une progression régulière des jours de fortes pluies. Deux jours supplémentaires sur une décennie. On est encore loin du climat tropical, mais à ce rythme, « selon le scénario le plus optimiste en matière d’émission de gaz à effet de serre, le climat dans la région en 2080 sera proche du climat actuel d’Angers et selon le plus pessimiste, il sera semblable à Carcassonne », souligne l’Observatoire.

Quand la mer monte. A Dunkerque, les relevés indiquent une hausse du niveau de la mer de 9,5 cm lors des 60 dernières années. Soit une vitesse d’élévation de 1,6 cm par décennie. Imperceptible à l’œil nu, mais pas sur le terrain. Les risques d’inondation et surtout de submersion marine sont de plus en plus forts pour pas moins des trois quarts des communes de l’ex-Nord-Pas-de-Calais et un peu moins d’une commune sur quatre en Picardie. Reste à savoir quand.