Aisne : Un village ne veut plus de mineurs dehors après 23h

SOCIÉTÉ Le maire de la commune estime notamment que les jeunes sont trop bruyants…

M.L. avec AFP

— 

Le village d'Origny-Sainte-Benoîte, dans l'Aisne.

Le village d'Origny-Sainte-Benoîte, dans l'Aisne. — Google maps

Couvre-feu ciblé. Le maire d’Origny-Sainte-Benoîte, dans l’Aisne, vient de prendre un arrêté pour interdire la circulation des mineurs après 23 h. L’élu estime qu’ils sont à l’origine de dégradations et nuisances sonores.

« Nous avons pris cette décision avec le conseil municipal pour que les parents comprennent qu’après 23 h, les enfants n’ont rien à faire dehors », a expliqué, lundi, Francis Delville, le maire de cette commune de 1.800 habitants.

« Dégradations et nuisances sonores »

Cette mesure, prise le 11 juillet, fait suite à « une série de dégradations et nuisances sonores », constatées après l’extinction des lumières dans le village, à 23 h. Elles seraient le fait d’une « quinzaine de mineurs », selon l’élu.

>> A lire aussi : Le «couvre-feu» pour les mineurs de Robert Ménard jugé légal

« En période scolaire, c’est le week-end, mais en période de vacances, c’est tous les jours. Nous voulons tous passer un été tranquille », a-t-il ajouté, réfutant le terme de « couvre-feu » et affirmant vouloir « avant tout sensibiliser les parents ».

C’est la gendarmerie qui sera chargée d’intervenir : « Si un mineur est interpellé après 23 h, il sera ramené chez ses parents ou conduit à la gendarmerie où ses parents viendront le chercher le lendemain. »