Nord : Un migrant tente de traverser la Manche sur un radeau de planches et de bouteilles

FAITS DIVERS En perdition dans le détroit, l’homme a été secouru par un voilier de plaisance…

Mikael Libert

— 

L'homme a été secouru au large de Dunkerque, dans le Nord.

L'homme a été secouru au large de Dunkerque, dans le Nord. — Google Maps

La tentative du désespoir. Dimanche matin, un Irakien de 46 ans a été secouru par un navire de plaisance au large de Dunkerque. L’homme avait entrepris de traverser la Manche sur un radeau de fortune afin de gagner la Grande-Bretagne.

Planches de bois et bouteilles

A 9h20, dimanche, un voilier français a contacté le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez pour leur signaler que l’équipage avait recueilli à son bord un homme alors qu’il dérivait sur une embarcation faite de planches de bois et de bouteilles.

De nationalité irakienne, ce migrant de 46 ans a expliqué qu’il avait quitté les côtes françaises du côté de Calais dans la nuit de samedi à dimanche. Au moment de son sauvetage, il se trouvait environ à une heure de navigation au large de Dunkerque selon la préfecture maritime.

>> A lire aussi : Les autorités craignent que la Manche se transforme en Méditerranée

Après avis médical, les autorités ont jugé qu’il n’était pas nécessaire de diligenter une opération de sauvetage en mer. Le rescapé n’étant pas blessé et ne souffrant que d’hypothermie. L’homme a été pris en charge après avoir débarqué du voilier qui est arrivé à Dunkerque vers 10h15. Examiné par les pompiers, le migrant a été remis à la police aux frontières.

Même si les traversées de la Manche par des migrants sont encore assez rares, la préfecture maritime souligne que ces tentatives sont « extrêmement risquées et dangereuses, en dépit d’une proximité apparente des côtes anglaises depuis le littoral français ». Les principaux dangers sont, outre la météo et les courants, un « trafic maritime extrêmement dense ».

Les autorités précisent par ailleurs que « la majeure partie des tentatives de traversées par embarcation dédiée […] s’est soldée par des opérations de secours en mer et des prises en charge médicalisées pour hypothermies. » Fin mai 2016, une de ces tentatives avait failli tourner au drame lorsqu'un canot avec 19 personnes à bord avait chaviré en pleine nuit au large des côtes de Grande-Bretagne.