Nord: Les pouvoirs publics se sentent impuissants face aux rodéos urbains

SECURITE Les élus de la métropole lilloise cherchent des solutions pour lutter contre le phénomène des rodéos de motos et de quads dans les rues…

Gilles Durand

— 

Illustration de rodéos en moto en banlieue parisienne.

Illustration de rodéos en moto en banlieue parisienne. — Hadj / SIPA

  • Depuis le début de l’année, la police de Lille, Roubaix et Tourcoing a relevé 110 infractions concernant des rodéos urbains
  • Les rodéos relèvent d’infractions contraventionnelles relatives au défaut d’assurance et d’immatriculation, de non-port de casque…

Le fléau s’intensifie depuis plusieurs semaines. C’est pourquoi le préfet du Nord, Michel Lalande, a décidé de réunir, jeudi, les élus de la métropole lilloise et le chef de la police départementale, Didier Perroudon, pour évoquer le phénomène des rodéos de motos et de quads qui se multiplient dans les rues.

Des élus démunis

« Les élus se sentent démunis en l’état actuel du droit, précise la préfecture dans un communiqué. Le préfet a entendu leur souhait d’alerter le gouvernement sur l’importance de renforcer le cadre législatif pour davantage réprimer ces rodéos. »

Michel Lalande entend aussi « lutter contre le sentiment d’impunité qui prévaut chez les auteurs de ces actes agissant au mépris de la loi, du Code de la route et du respect de vivre ensemble ». Depuis le début de l’année, 220 véhicules ont été retirés de la circulation. La police de Lille, Roubaix et Tourcoing a relevé 110 infractions concernant des rodéos urbains.

Flagrant délit

« Ces interventions sont sensibles, souligne Didier Perroudon. Les forces de l’ordre ont le souci constant d’évaluer les risques encourus, notamment pour la population. A ce jour, les interpellations ne peuvent être réalisées que dans le cadre d’un flagrant délit. »

>> A lire aussi : Le rodéo à scooter se termine dans le fourgon de police

Actuellement, ces rodéos relèvent d’infractions contraventionnelles relatives au défaut d’assurance et d’immatriculation, de non-port de casque, au débridage ou encore à l’absence de permis pour les véhicules de plus de 125 cm3, rappelle la préfecture.