Résultats Législatives. Aisne: Battu, le frontiste Jean Messiha se déchaîne sur Twitter

ÉLECTIONS Le candidat du Front national dans la 4e circonscription a été sorti par LREM à l’issue du second tour…

Mikael Libert

— 

Jean Messiah (FN) était candidat dans l'Aisne.

Jean Messiah (FN) était candidat dans l'Aisne. — M.Libert / 20 Minutes

Mauvais perdant. Jean Messiha, le candidat frontiste dans la 4e circonscription de l’Aisne, semble mal digérer sa défaite. Eliminé au second tour des élections législatives, dimanche, par Marc Delatte (LREM), il se déchaîne depuis sur son compte Twitter.

>> A lire aussi : En direct. Marine Le Pen espère constituer un groupe à l'Assemblée

Dans sa compagne d’entre deux tours, il s’était présenté comme « l’exemple parfait de la réussite et de l’assimilation ». Cela n’aura finalement pas convaincu assez d’électeurs pour lui offrir un siège de député. Le candidat du FN est donc sorti après avoir récolté 43,73 % des voix. Une large défaite qui passe mal.

Un tweet qui n’a pas manqué de susciter de nombreuses réactions, notamment pour son aspect revanchard et son côté vieille France catholique. Ce qui a énervé davantage le frontiste qui n’a pas manqué d’insulter copieusement les twittos, les traitant notamment de « con » et de « connasse », a relevé le Lab politique d’Europe 1.

Ces tweets ont été effacés par leur auteur, comme d’autres où, critiqué pour son emploi de l’expression « Le Tout-puissant », il avait répondu : « J’aurais dû dire Allah pour que vous vous aplatissiez de plaisir ».

Etranges échanges

D’autres échanges, tout aussi étranges, étaient encore présents dans le fil de Jean Messiha, lundi matin. Comme celui avec cet internaute qui réagit en écrivant : « T’es à moitié fou toi », et auquel Jean Messiah répond : « Non, complètement. »

Le candidat FN a poursuivi sur sa lancée sur fond de religion avant de s’en prendre aux médias et, bien entendu, aux nouveaux élus LREM. L'homme n’a pas mâché ses mots.