Législatives : Comment ne pas s’ennuyer dans un bureau de vote vide ?

ÉLECTIONS Participation massive ou pas, les personnels des bureaux de vote doivent répondre présent toute la journée…

Mikael Libert

— 

Quand les électeurs se font rares, il faut bien s'occuper (illustration).

Quand les électeurs se font rares, il faut bien s'occuper (illustration). — M.LIBERT/20 MINUTES

Des nerfs d’acier. En ce dimanche de second tour de l’élection législative, la mobilisation des électeurs est encore plus faible que la semaine dernière. Si les électeurs ont boudé les bureaux de vote, il n’en est pas de même pour le personnel chargé de les tenir. Mais que font-ils de leurs dix doigts quand il n’y a personne ?

Dans chaque bureau, il faut un président, des assesseurs et un secrétaire. Quoi qu’il arrive. Et lorsque 20 Minutes a fait le tour de quelques bureaux lillois ce dimanche après-midi, c’est à peu près les seules personnes qui étaient présentes lors de notre passage. Les isoloirs étaient vides, les urnes aussi et on pouvait entendre les mouches voler.

Des blagues sur internet

« Il y a toujours un flux tout au long de la journée, nous assure une employée municipale affectée dans un bureau du centre-ville. Mais là, ça fait bien une heure que l’on a vu personne », reconnaît-elle. Alors, pour tuer le temps, les plus zélés affirment qu’il y a malgré tout des choses à faire : « on fait des modifications sur les listes, on appelle la préfecture… », explique un assesseur.

>> A lire aussi : Abstention, «Il serait temps de comprendre ce mal-être des urnes»

Mais chacun a son téléphone allumé devant lui sur le bureau. « Non, on ne peut pas jouer avec, ni lire un livre. C’est interdit », glisse-t-il. Ni faire la sieste non plus d’ailleurs. Et effectivement, il n’y a rien qui traîne. « On peut tout faire, sauf parler de politique », déclare pour sa part le président d’un autre bureau. Avec ses collègues de labeur, ils recherchent des blagues sur internet et se les racontent mutuellement.

Manger pour passer le temps

Pour tromper l’ennui, il y a aussi la nourriture. « Nous avons tout prévu, le ventilateur et même le four pour réchauffer les pizzas », déclarent fièrement les responsables d’un bureau dans une école lilloise dont le président fête, ce dimanche, son anniversaire. « Nous avons déjà bu un coup, mais du jus d’orange », plaisante-t-il.

Sinon, il reste le bavardage. « On parle beaucoup, on apprend à se connaître, nous explique-t-on dans le bureau d’une mairie de quartier. Mais c’est quand même un peu long ». En effet, pour les personnes des bureaux de vote, la journée commence à 7h du matin et se termine après le dépouillement, aux alentours de 20h30, 21h.