VIDEO. Nord: Les Cafés Méo boostent leur production avec 1.000 capsules à la minute

INDUSTRIE Le torréfacteur nordiste s’est doté d’une chaîne de production high-tech qui envoie du lourd…

Mikael Libert

— 

Des capsules de café avant remplissage.

Des capsules de café avant remplissage. — M.Libert / 20 Minutes

  • Méo a investi dans une chaîne de conditionnement de capsules de café
  • Elle tourne en 3x8 et débite mille capsules par minute
  • Installée il y a un an, elle tourne désormais à plein régime

Qualité allemande. Le groupe Méo-Fichaux, PME nordiste de torréfaction de café, a investi dans une chaîne de production dernier cri de capsules pour les machines Nespresso. Si l’outil est, pour l’essentiel, germanique, les machinistes de Méo ont su apprivoiser la bête qui a atteint son rendement maximum. Reportage.

Règles d’hygiène

Ce qui nous a été vendu comme une inauguration n’en est pas vraiment une. La chaîne de production « 32 » tourne déjà depuis un an sur le site des Cafés Méo, à La Madeleine, près de Lille, dans le Nord. Pour aller voir l’engin, il faut se plier à quelques règles. On se déleste de ses bijoux, on enfile une blouse et une charlotte et on se passe les mains au gel anti microbien.

La nouvelle ligne est installée un peu à part, dans une partie de l’usine. « C’est une ligne indépendante qui fonctionne avec son propre moulin au contraire des autres », explique Aurore Blancheteau, ingénieure en recherche et développement et chargée de la visite. Une autarcie qui explique aussi la double casquette des ouvriers affectés à la « 32 ».

Un outil tout en un

« Cette ligne permet de tout faire, du tamisage des grains de cafés en passant par la mouture et jusqu’au conditionnement en palettes prêtes à partir chez le client », poursuit-elle. Et donc, en plus de connaître leur machine sur le bout des doigts, les ouvriers sont aussi des meuniers.

>> A lire aussi : Buvez du thé et du café pour protéger votre foie de la fibrose

Concrètement, la ligne est composée de plusieurs machines reliées entre elles. La trémie, le moulin (pour moudre), le silo de stockage, la machine de remplissage et de scellement des capsules, la machine pour mettre en étuis, la barquetteuse (pour faire des packs avec les étuis), et la palettisation (pour faire des palettes avec les packs).

Mille capsules par minute

Au contraire de Nespresso, qui fabrique ses capsules en aluminium, celles de Méo sont faites d’une sorte de plastique. « Pour nos clients [grande distribution notamment], cela nous permet de répondre à leurs besoins de personnalisation du produit », précise Aurore Blancheteau. Et la matière première est aussi moins coûteuse.

« La capacité de production de la chaîne est de 1.000 capsules à la minute, assure l’ingénieure. Donc depuis septembre, avec des équipes qui tournent en 3x8, nous avons sorti environ 60 millions de capsules. » Et la quasi-totalité de la production (90 %) est destinée au marché français.

Mots-clés :