Calais: Des migrants ont fait barrage sur l'autoroute A16

REFUGIES Des personnes migrantes ont tenté d'interrompre la circulation sur l'A16 à Calais, dans la nuit du 8 au 9 juin...

Olivier Aballain

— 

Migrants en bordure de l'A25, dans le Nord

Migrants en bordure de l'A25, dans le Nord — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Un barrage de branchages a de nouveau été érigé dans la nuit du 8 au 9 juin à Calais, sur l’autoroute A16, par des migrants voulant stopper les camions pour s’y cacher, a-t-on appris de sources concordantes. Selon l’agence AFP, c’est le troisième barrage de ce type repéré en une quinzaine de jours.

>> A lire aussi : Le message d’alerte de Xavier Bertrand au Gouvernement à propos de la crise migratoire

Ce barrage, « constitué de branchages et de gravats » a été constitué à hauteur de l’échangeur 47 de l’autoroute, qui mène vers le port de Calais, a indiqué un porte-parole de la préfecture du Pas-de-Calais.

Ce n’est pas la première fois

Les obstacles ont été, indique cette source, « rapidement retirés » par les policiers, et il n’y a eu aucune perturbation du trafic, aucune interpellation », a-t-il ajouté. Le 8 juin vers 15h, l’échangeur n°47 de l’autoroute A16 avait déjà été fermé à la circulation, sans que l’on sache si les deux événements sont reliés.

Selon une source policière, plusieurs « dizaines de migrants organisés » ont participé à la tentative nocturne. Pour les CRS, a précisé cette source, « cela a été le même type d’intervention qu’il y a une dizaine de jours [dans la nuit du 21 au 22 mai] ». Il s’agissait alors officiellement du premier barrage artisanal recensé depuis le démantèlement du campement géant de la « Jungle », en octobre dernier.

Dans la nuit du 31 mai au 1er juin, un nouveau barrage, enflammé cette fois-ci, avait été installé.

Des centaines de migrants sont présents dans le Calaisis

« La situation est certes un peu plus tendue depuis quelques semaines. Mais ce ne sont pas d’aussi gros barrages que pendant la “Jungle”, ce ne sont pas des troncs d’arbre mais des branchages », a relativisé la source policière. Selon elle, durant le jour les migrants tentent aussi de monter dans les camions stationnés sur les aires qui leur sont dédiés.

Les associations estiment entre 400 et 600 le nombre de migrants présents dans le Calaisis. Elles ont dénoncé le 1er juin des entraves répétées à leur distribution de nourriture et une augmentation des violences policières.