Lille: Comment se faire entendre sur le projet Saint-Sauveur

URBANISME La concertation est lancée sur la mise en œuvre du projet de 24 hectares qui doit prendre place sur le site de la friche Saint-Sauveur, à Lille, à partir de 2018…

Olivier Aballain

— 

Lille, le 6 féŽvrier 2012. La friche Saint-Sauveur, à Lille, appartenait alors à La SNCF.

Lille, le 6 féŽvrier 2012. La friche Saint-Sauveur, à Lille, appartenait alors à La SNCF. — M.LIBERT/20 MINUTES

  • Le projet de la friche Saint-Sauveur s’étend sur 24 hectares, au sud-est du centre-ville de Lille.
  • La concertation sur le projet va s’étaler sur plusieurs semaines, et comporte de multiples facettes.

Le projet Saint-Sauveur est énorme, la concertation sur sa mise en œuvre le sera aussi. La société publique locale d’aménagement, la SPL Euralille, annonce le lancement dès ce dimanche, et jusqu’à cet été, de plusieurs semaines de discussions et de présentations sur la friche Saint-Sauveur, à Lille.

>> A lire aussi : Le projet du quartier Saint-Sauveur sur de bons rails, malgré une pétition

Ces 24 hectares, qui doivent accueillir 2.500 logements, 40.000 m² de bureaux et 30.000 m² de commerces, doivent entrer en chantier en 2018. Mais les projets sont tellement divers (immeubles, piscine, gymnase, nouvelle place, bazar créatif/collaboratif…) que la SPL Euralille a imaginé plusieurs moyens d’en parler. Malgré l’absence du « référendum » demandé par une pétition en ligne, il y a quand même de quoi faire.

Des visites, « théâtralisées ». Ça commence dès ce dimanche.  La Compagnie des Choses annonce une « exploration poético-loufoque » de la friche et de son devenir, sur les pas du Professeur Von Spatül, « urbaniste farfelu ». A l’issue de ce parcours, un échange avec les spécialistes de la SPL Euralille est prévu. Ce dimanche, deux visites sont prévues au départ de la Ferme Urbaine (accès par le hall B de Saint-Sauveur), à 15h et 16h30. La visite est ouverte à tous sans inscription, mais dans la limite des places disponibles (25 pour chaque visite). Les autres déambulations théâtrales auront lieu les 25 juin, 16 juillet et 17 septembre.

Des ateliers, à foison. L’équipe d’urbanistes Gehl, qui a conçu le projet Saint-Sauveur, propose un cycle de 3 ateliers sur la première phase des travaux. Au programme : trois soirées, ou trois matinées, à plancher sur le nouveau « jardin de la vallée » de 1,8 hectare, sur le square de Cambrai, et sur le « Cours Est » qui accueillera des activités provisoires, avant de se transformer en « bazar » coopératif. Le 1er atelier présente les projets, le 2e permet le travail en petits groupes, et le 3e une restitution, avec cartes et modules à l’échelle. Deux cycles sont proposés : l’un du vendredi soir (2, 9 et 23 juin de 18h à 20h), l’autre du samedi matin (les 3, 10 et 24 juin de 9h30 à 11h30). Il faut s’inscrire en ligne ou au 03 20 12 54 80.

Des échanges, ouverts. Les urbanistes de Gehl ont aussi prévu deux temps de présentation et d’échanges autour de leurs idées sur l’habitat (« îlots nordiques », de 18h à 20h le 16 juin) et la biodiversité (le 17 juin, de 9h30 à 11h30). Comme pour les ateliers, il faut  s’inscrire en ligne ou au 03 20 12 54 80.

Le registre, classique. Beaucoup moins interactif, le registre ouvert en mairie (8h-19h du lundi au vendredi, 8h-12h le samedi), au siège de la métropole (7h30-19h du lundi au vendredi), et sur le site internet de la MEL ( www.lillemetropole.fr, rubrique « Participation ») permet néanmoins de développer quelques idées et interrogations bien au calme. Ces avis feront l’objet d’une délibération présentée au conseil de la MEL, à la rentrée 2017.